Un champignon argentin tueur du moustique tigre et un vaccin contre le chikungunya

santé
Moustiques Tigre
©D.R
Les scientifiques argentins viennent de découvrir un champignon capable de tuer les moustiques aedes. Dans le même temps des chercheurs américains viennent de tester avec succès un vaccin contre le chikungunya selon le site Atlantico.
Le vaccin contre le chikungunya est peut-être pour demain. Les premiers tests sur l’homme viennent d’être effectués avec succès aux Etats-Unis. Ils ont eu lieu à la mi-août et permettent d’envisager le développement d’un vaccin dans des délais raisonnables. Ce virus qui se propage par le moustique tigre (aedes albopictus) a frappé La Réunion en 2005 et 2006 et effectue des ravages dans le bassin caribéen depuis des mois. Une menace prise au sérieux en Europe (Ndlr : un premier cas de dengue vient d’être diagnostiqué en France dans le Var) et en Amérique du Nord, des moustiques tigres ont été capturés  ces dernières semaines (Ndlr : vecteur du chikungunya).
 
Les tigres victimes d’un champignon
 
Autre bonne nouvelle, la découverte par  une équipe de dix chercheurs Argentins d’un champignon dont les toxines tuent les larves du Tigre. Les premières recherches sont très encourageantes. Le leptolegnia chapmanii est disséqué à l’université de La Plata, près de Buenos-Aires. Les scientifiques travaillent au développement d’un liquide qui pourrait être versé dans l’eau afin de tuer les larves des aedes albopictus, sans mettre en danger les hommes et les animaux. Ces avancées combinées aux recherches des universitaires de La Réunion afin de lâcher des moustiques tigres stérilisés devraient permettre de lutter efficacement contre ce fléau.