publicité

Correctionnelle : ivre et sans permis, il avait blessé deux policiers lors d'un suraccident

Les magistrats du tribunal correctionnel jugent ce vendredi matin, Soodesh Jang, 24 ans. Ce jeune homme avait blessé deux policiers de Saint-Denis dans un accident à la sortie de la route du littoral. Il conduisait ivre et sans permis. Il est depuis le 31 Août 2014 en détention provisoire.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Soodesh Jang, 24 ans, attend et redoute cette matinée. Il doit répondre de blessures involontaires avec incapacité n’excédant pas trois mois par le conducteur d’un véhicule à moteur en état d’ivresse, malgré une l’immobilisation, du dit véhicule, prescrite par un agent verbalisateur.
Même en résumant la liste des poursuites du parquet de Saint-Denis, il est très facile de comprendre que le prévenu va avoir beaucoup de mal à s’expliquer.
Le 31 août 2014 à l’aube, Soodesh Jang est positif au test d’alcoolémie alors qu’il tente de quitter Saint-Gilles-les-Bains au volant de sa voiture. Le taux étant très élevé (1,80g/litre d’air expiré), les gendarmes lui signifient la rétention administrative immédiate de son permis de conduire et l’immobilisation de son véhicule.
 
Une perte de contrôle fatale
 
Ce premier coup de semonce aurait dû mettre un point final à cette soirée trop arrosée, mais, le conducteur et son ami profitent du départ des forces de l’ordre pour remonter dans la Seat, direction Saint-Denis. L’alcool, la fatigue, la vitesse et l’inconscience vont avoir raison de cette escapade interdite. A la sortie de la route du littoral, les policiers de Saint-Denis interviennent sur un accident. Alors qu’ils entendent les protagonistes, Soodesh Jang perd le contrôle et vient percuter le Scénic bleu, blanc, rouge à côté duquel les agents se trouvent. Dans le choc, deux policiers sont sérieusement blessés.
 
Priorité à la lutte contre les violences routières
 
Depuis, le prévenu attend, en détention provisoire, d’être jugé. Le syndicat de policiers SGP-FO avait réagi dès le lendemain de l’accident en demandant que des peines exemplaires soient prononcées à l’encontre du chauffard.
Dès le week-end suivant, les policiers et les gendarmes étaient mobilisés pour multiplier les contrôles d’alcoolémie en début de soirée et au petit jour.
L’avocat de l’accusé va devoir faire preuve d’imagination pour éviter à son client une peine de prison ferme, ce d’autant que la lutte contre les violences routières est l’un des objectifs affiché par le nouveau préfet de La Réunion.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play