Les contrôles contre le travail au noir s’intensifient dans les champs de canne

agriculture
Floraison cannes à sucre
©Réunion 1ère
Les planteurs affirment que les coupeurs de canne ne veulent pas être déclarés alors qu’ils peuvent cumuler salaire et RSA.
Les planteurs sont prêts à payer les charges sociales, mais ils sont confrontés à un problème qui n’est pas nouveau : par ignorance les coupeurs de canne, qui sont des travailleurs saisonniers, demandent à être payés au noir pour ne pas perdre leurs indemnités.
Les planteurs n’ont pas d’autres choix que d’accepter, s’ils ne veulent pas voir leurs cannes rester sur pied.

La CGPER demande aux autorités l’arrêt des contrôles et à Pôle emploi de faire son travail: d'informer les bénéficiaires du RSA  qu'ils peuvent cumuler leur indemnité et leur revenu de coupeur.
 
En images avec Thierry Chenayer et Francis Bourgouin
En interview
  • Jean-Bernard Maratchia, agriculteur à Saint-Pierre
  • Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live