publicité

Emplois aidés : Didier Robert demande à l’Etat de mettre en place un GIP

La députée Monique Orphé avait demandé aux collectivités de tout mettre en œuvre pour que 17000 emplois aidés ne soient pas perdus à la fin de l’année. Le président de la Région Réunion fait des propositions.

© Réunion1ere
© Réunion1ere
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Didier Robert constate que le dispositif mis en place par le Gouvernement  a trouvé ses limites. Les collectivités ont des difficultés à trouver l’équilibre budgétaire. Elles ne peuvent plus embaucher même en ne prenant en charge que 10% du montant du contrat aidé.
 
Il propose à l’Etat, qui a la compétence de l’emploi de mettre en place un GIP, un groupement d’intérêt  public, qui embaucherait les jeunes demandeurs d’emploi, les collectivités se chargeraient de l’encadrement et de la formation de ces jeunes.



Le SPER, le service public de l'emploi à La Réuion, avait dressé en préfecture un triste bilan de l’utilisation des contrats aidés le 9 octobre dernier : 45%  contrats budgétés pour 2014 n’étaient toujours pas signés dans un département qui compte 155 000 chômeurs .  Une situation dénoncée par la députée Monique Orphé  quelques jours plus tard.



En images avec Caroline Huet et Rodolfo Ozan
En interview :
  • Monique Orphé, députée de La Réunion
  • Didier Robert, président de la Région Réunion

REPONSE DIDIER ROBERT EMPLOI

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play