publicité

Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison ferme

Le champion paralympique a été reconnu coupable de l'homicide involontaire de sa compagne Reeva Steenkamp la nuit de la Saint-Valentin 2013.

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius arrive au tribunal de Pretoria (Afrique du Sud) le 12 septembre 2014 pour la lecture du verdict de son procès pour meurtre. (MIKE HUTCHINGS / REUTERS / X00388)
Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius arrive au tribunal de Pretoria (Afrique du Sud) le 12 septembre 2014 pour la lecture du verdict de son procès pour meurtre. (MIKE HUTCHINGS / REUTERS / X00388)
  • Par Marc Degli
  • Publié le
Déjà reconnu coupable de l'homicide involontaire de sa petite amie Reeva Steenkamp en 2013, l'athlète connaît désormais sa sentence. A l'issue de huit mois d'un procès hors-norme, le Sud-Africain Oscar Pistorius a finalement été condamné à cinq ans de prison ferme, mardi 21 octobre.
 
Le procureur avait requis dix ans de prison ferme contre le champion d'athlétisme de 27 ans, jugeant immoral qu'il échappe à l'emprisonnement. La défense, mettant en avant son handicap – il est amputé des deux jambes –, demandait une peine d'arrêts domiciliaires assortie d'un travail d'intérêt général.
 
Un homicide involontaire "par négligence"
Le champion paralympique a tué sa compagne de quatre balles tirées à travers une porte de toilettes, la nuit de la Saint-Valentin 2013. Il a constamment affirmé qu'il croyait qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa maison, et qu'il craignait pour sa vie. La magistrate a finalement écarté la préméditation et le meurtre et rendu un verdict très critiqué d'homicide involontaire "par négligence", la même qualification qui s'applique à un chauffard ivre qui tue des piétons sur la route.
 
Cette condamnation ne signifie peut-être pas la fin du feuilleton judiciaire. Avant même le rendu du verdict, les juristes sud-africains s'attendaient à ce que la défense ou l'accusation fassent appel, en cas de sentence jugée trop dure, ou au contraire trop laxiste.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play