Un Réunionnais incarcéré à Maurice pour trafic de Subutex

faits divers
Subutex
©Défimédiagroup
Yvan-François-Joffre Agathina, 26 ans, coiffeur à Saint-Denis, est détenu à Maurice pour trafic de Subutex. L’importation et la vente de ce médicament de substitution pour les héroïnomanes sont très surveillées dans l’île sœur. Le dionysien encourt de dix à 60 ans de prison.
Le code pénal Français différencie les trafics de drogues, des trafics de médicaments. Les personnes interpellées à La Réunion en possession illégale d’Artane ou de Rivotril sont poursuivies pour trafic de substances vénéneuses. Si demain, ces mêmes trafiquants importaient du Subutex, ils tomberaient sous le coup du même article de loi.

A Maurice, transporter, importer ou vendre ce médicament sans autorisation est considéré comme un trafic de drogue. Les peines encourues sont donc sans commune mesure.

Yvan-François-Joffre Agathina interpellé avec 655 comprimés de Subutex vient de l’apprendre à ses dépends révèle le site Le Défimédiagroup.
Présenté dans la presse de l’île sœur comme un caïd, un baron, un cerveau, le coiffeur dionysien, âgé de 26 ans, est tombé de haut en apprenant la peine encourue (Ndlr : jusqu’à 60  ans de réclusion s’il avait l’intention de monter un trafic de drogue).
 
Le nouveau « Scarface » de l’océan Indien
 
Le Réunionnais s’est posé jeudi en début d’après-midi à l’aéroport de Plaisance. Il a franchi sans encombre les différents postes de contrôles et a pris la direction de Péreybère où il devait résider dans un petit hôtel, Le Casa Florida.

Les clefs de sa chambre en poche, le jeune homme s’est rendu sur la plage située à proximité pour livrer sa marchandise. Là, juste à côté des toilettes publiques, les policiers de la brigade anti-drogue locale, l’attendaient. Dans son sac à dos, ils ont trouvé 655 comprimés de Subutex. Un lot qui peut rapporter 35 000 Euros aux revendeurs.

Cette quantité de médicaments suffit-elle à faire d’Yvan-François-Joffre Agathina le nouveau « Scarface » de l’océan Indien ?
Oui, selon la presse Mauricienne. Non, selon les opposants à cette lutte sans merci que livrent la justice et la police mauricienne contre le Subutex. Les opposants à cette répression parlent de mules piégées (Voir encadré).
Une longue liste de passeurs emprisonnés
Le nom d’Yvan-François-Joffre Agathina s’ajoute à la déjà longue liste de mules incarcérées dans l’île sœur pour trafic de Subutex.
Dans quelques jours, la justice Mauricienne doit se prononcer sur le sort d’Aurore-Mélanie Gros-Coissy. La jeune métropolitaine a été interpellée à l’aéroport de Plaisance le 19 Août de 2011 avec 1673 cachets de Subutex. Depuis, elle est incarcérée et attend d’être fixée sur sont sort.
Fara Nachi, 21 ans, a été condamné à 15 ans de prison et 75 000 roupies d’amende par la cour d’assises Mauricienne. Elle avait été arrêtée avec 9600 cachets de Subutex dans ses bagages le 9 Décembre 2011.
Déborah Dangla, 19 ans, a écopé de 17 ans de prison. La brigade anti-drogue Mauricienne avait découvert dans ses valises 869 tablettes renfermant 6 942 comprimés de Buprenorphine. Une arrestation qui remonte au mois de Mars 2012.
Mathieu Blondeau est arrêté le 8 Mars 2011 à l’aéroport. Il a 19 ans et vient à Maurice pour passer une semaine de vacances avec sa petite amie. Il affirme avoir été piégé. On lui a donné 3000 Euros pour transporter 9884 cachets de Subutex. En Février 2013 le verdict est tombé. Il a été condamné à 20 ans de prison.

L’affaire Caterino

Reste l’affaire Christophe Caterino. Le 14 Mai 2007, les policiers interpellent le steward d’Air France avec 51 583 comprimés de Subutex. Condamné à quatre ans et demi de prison, il est finalement assigné à résidence grâce à de généreux donateurs qui payent la caution. Le prévenu profite de cette largesse pour s’évader vers La Réunion à bord d’un bateau surpuissant.,
Arrêté quelques mois plus tard, par la police française, il sera entendu par la justice Mauricienne, mais aucun accord d’extradition n’ayant été signé entre les deux pays, Christophe Caterino reste libre.
Cette affaire aura tout de même de lourdes conséquences pour le steward d’Air-France et pour les ressortissants Français suspectés de trafic de Subutex.
Christophe Caterino a été licencié par la compagnie Nationale. 
Depuis à Maurice, les demandes de mise en liberté surveillées des prévenus sont systématiquement rejetées. Les peines prononcées ont été multipliées par 5 voir 6 pour des saisies de médicaments dix fois moins importantes.
Pour mémoire, le Subutex est un médicament qui aide à sevrer les héroïnomanes. Il permet d’atténuer les symptômes liés à l’arrêt de prise d’opiacé.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live