publicité

L'Afrique du Sud pourrait légaliser le commerce de cornes de rhinocéros

Polémique en Afrique du Sud : Devant la hausse du nombre de rhinocéros tués par les braconniers, le gouvernement envisage de légaliser le commerce de cornes. Les défenseurs de l'environnement ne veulent pas en entendre parler.

Un rhinoceros dans le parc Kruger, en Afrique du Sud, le 21 janvier 2014. (JEAN-JACQUES ALCALAY / BIOSPHOTO / AFP)
Un rhinoceros dans le parc Kruger, en Afrique du Sud, le 21 janvier 2014. (JEAN-JACQUES ALCALAY / BIOSPHOTO / AFP)
  • Réunion 1ère
  • Publié le
Les chiffres sont alarmants. En 4 ans, le nombre de rhinocéros braconnés en Afrique du Sud a triplé. Il est passé de 333 en 2010 à 1004 en 2013. Et la tendance est encore à la hausse : 979 animaux tués à deux mois de la fin de l'année 2014.

"On a tout essayé : Davantage de  fusils, de gardes, de caméras, systèmes de surveillance, mais les  braconniers ont toujours un coup d'avance." constate Pelham Jones. Ce propriétaire de réserve naturelle privée est membre d'un comité nommé par le gouvernement pour étudier la possibilité de légaliser la vente des cornes. Il préfèrerait couper et commercialiser lui-même les cornes, plutôt que de perdre des bêtes.

Selon des experts, la prohibition totale du commerce de cornes a eu l'effet inverse de celui  recherché et a fourni un créneau au crime organisé : plus il est difficile de se procurer de la corne, plus le trafic est lucratif. C'est pour casser ce trafic que la légalisation est aujourd'hui proposée.
 
La corne peut se négocier jusqu'à 100.000 dollars le kilo au Vietnam, et dans d'autres pays asiatiques où ce produit est supposé être excellent pour la santé en général, et pour les performances sexuelles en particulier...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play