VIDEO. Le choc d'un scientifique qui découvre un requin là où personne n'en avait jamais vu

requins
National Geographic mission océan Arctique.
(Capture d'écran Youtube : NATIONAL GEOGRAPHIC)
Une équipe de National Geographic a filmé les fonds marins près d'un archipel de l'océan Arctique. Elle ne ne s'attendait pas à y trouver un requin du Groenland.
"Bon dieu de merde, c'est un requin !" La réaction de ce chercheur en dit long sur sa surprise. Son équipe a été envoyée par la chaîne américaine National Geographic pour observer les fonds marins de l'océan Arctique autour de l'archipel François-Joseph, des îles inhabitées au nord de la Russie. Un endroit où les scientifiques ne pensaient pas que l'on pouvait trouver des requins du Groenland, jusqu'à cette découverte.
 
Le seul requin à vivre dans le cercle polaire arctique
 
L'équipe de chercheurs a pu observer le fond de l'océan grâce à une caméra capable de filmer à des profondeurs où l'homme est incapable de plonger, explique le chercheur Alan Turchik. Les conditions y sont si inhospitalières qu'après avoir visionné trois heures de vidéo, Turchik n'avait vu "littéralement aucune trace de vie". "Je pensais que la mission était un échec" confie-t-il, jusqu'à ce qu'un tremblement secoue la caméra, et qu'apparaisse "la grosse tête blanche" d'un requin du Groenland. "Là, je suis un peu devenu fou, avoue le chercheur, et la vidéo en témoigne. C'était très excitant".
 
Le requin du Groenland, un des plus gros requins carnivores au monde, comparable au grand requin blanc, est le seul à vivre dans l'Atlantique Nord au-delà du cercle polaire. On pensait, jusqu'ici, que son territoire s'étendait du Canada au nord de la Scandinavie. Il est capable de supporter des températures négatives et profondeurs de plus de 2 000 m, et les spécialistes font l'hypothèse qu'il peut vivre plus de 200 ans, ce qui en ferait un des vertébrés à la plus grande espérance de vie. 
(NATIONAL GEOGRAPHIC)

 


Les Outre-mer en continu
Accéder au live