publicité

Piéton mortellement fauché à Saint-Pierre : le chauffard évite la prison

Le conducteur impliqué dans l’accident mortel de Saint-Pierre reste libre sous contrôle judiciaire. Il sera jugé ultérieurement pour homicide involontaire avec la circonstance aggravante de conduite sous l’empire d’un état alcoolique.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Ce drame de la route se serait probablement produit si Lewis, le conducteur poursuivi dans cette tragédie n’avait pas bu. Cependant, le dépistage, réalisé par les gendarmes s’est révélé positif. 1,36 g/par litre de sang, soit plus du double de la limite admise par le code de procédure pénal.
 
Placé en garde à vue dès sa présentation à la brigade de gendarmerie, le prévenu a été entendu pendant 24 heures. Il a raconté en détail sa soirée.
Samedi, il décide d’accompagner et d’assister au match de sa compagne. Tout en l’encourageant, il boit plusieurs bières avec des amis et d’autres supporters. Sans s’en apercevoir, au fil des heures, il dépasse largement la limite autorisée, mais reprend le volant.
 
A pieds sur la quatre-voies
 
Dimanche, il est 2 heures du matin, Lewis roule en direction de Saint-Pierre. A hauteur du 2ème Rpima, il double un véhicule quand il ressent un choc. Il s’arrête quelques centaines de mètres plus loin sur la bande d’arrêt d’urgence. Il n’a pas vu le piéton et donc ne réalise pas encore la gravité de faits. Ce n’est que chez-lui, en voyant l’impact sur sa 206 qu’il décide de se rendre à la gendarmerie.  
 
Les militaires lui confirment rapidement ses pires craintes. Il a fauché mortellement un piéton. L’homme revenait de la pêche et marchait sur la voie de gauche quand lui a entrepris de doubler une voiture. Il n’a pas vu l’obstacle le long de la barrière de sécurité.
 
De plus, le dépistage d’alcoolémie de l’éducateur sportif de 22 ans étant positif, les militaires ont ouvert une enquête pour homicide involontaire avec circonstance aggravante.
 
Lundi soir, le jeune homme a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il devra s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre d’ici à la fin de l’année.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play