Le dispositif post-attaque prolongé de 72 heures

attaques de requins
Gazzo
©D.R
Le dispositif post-attaque a été prolongé de 72 heures sur la zone de l'Etang-Salé où une jeune femme a été victime d'un requin. Nicolas Le Bianic l'a annoncé en direct sur Réunion 1ère radio ce soir.
La préfecture a décidé de prolonger le dispositif post-attaque de 72 heures. C'est ce qu'a annoncé Nicolas Le Bianic, chargé de mission auprès de la préfecture, en direct sur Réunion 1ère radio. Pour l'heure, 2 requins bouledogue et un requin-tigre ont été prélevés dans le cadre de ce dispositif déclenché samedi suite au décès de Talon Bishop à l'Etang-Salé.

 
 
COMMUNIQUE DE PRESSE
Bilan complémentaire du dispositif post-attaque et prolongation des opérations

Les résultats du dispositif post-attaque mis en œuvre immédiatement à la suite de l’accident survenu le 14 février 2015 conduisent le Préfet de La Réunion à prolonger les opérations pour une période complémentaire de 72 heures.
Les actions conduites aux alentours immédiats du lieu de l’attaque ont entraîné à ce jour la capture de 2 requins bouledogues de 2 mètres environ et d’un requin tigre de 1,90 mètre. Les dégradations du matériel de pêche constatées ce jour sur zone, ainsi que l’observation par l’un des pêcheurs mobilisés par le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de La Réunion (CRPMEM) d’un requin tigre susceptible de correspondre au requin impliqué dans l’attaque, justifie la poursuite des opérations en cours.
Le CRPMEM coordonne l’intervention de deux navires de pêche professionnelle du port de l’Etang-Salé et d’un navire de Saint-Gilles.
Le Préfet rappelle que La Réunion demeure exposée au risque requin. Un arrêté préfectoral est en vigueur afin d’interdire les activités les plus exposées au risque requin, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal. Cette mesure est la seule qui permette, à ce stade, de préserver la sécurité des usagers de la mer et de limiter les risques d’accident.