publicité

Australie : des centaines de koalas affamés abattus par les autorités

Déplacés depuis une île pour repeupler la région de Cape Otway, les marsupiaux, trop nombreux, mouraient à petit feu.

Au total, 686 koalas mourant de faim ont été euthanasiés dans la région de Cape Otway, dans le sud-est de l'Australie, en 2013 et 2014. (ROLAND SEITRE / MINDEN PICTURES / AFP)
Au total, 686 koalas mourant de faim ont été euthanasiés dans la région de Cape Otway, dans le sud-est de l'Australie, en 2013 et 2014. (ROLAND SEITRE / MINDEN PICTURES / AFP)
  • Réunion 1ère avec Francetv info
  • Publié le
Les autorités australiennes ont abattu près de 700 koalas dans le sud-est du pays où les marsupiaux, trop nombreux, mouraient de faim, a annoncé mercredi 4 mars la ministre de l'Environnement de l'Etat de Victoria, Lisa Neville. Comme l'explique le Sydney Morning Herald (en anglais), les koalas ont été euthanasiés en 2013 et 2014 dans la région de Cape Otway, a expliqué Lisa Neville. "L'opération était indispensable pour éviter des souffrances aux koalas qui ne trouvaient pas de quoi se nourrir", a plaidé la ministre.
 
Au total, 686 koalas ont été euthanasiés. La ministre a indiqué qu'elle s'était entourée d'experts pour améliorer la gestion des populations, sans exclure cependant une nouvelle campagne d'abattage. "L'expérience montre que le déplacement des koalas ne fonctionne pas et peut au contraire provoquer des souffrances plus grandes", a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision australienne ABC.
 
Un manque de prédateurs
 
Selon la zoologiste et spécialiste des koalas Desley Whisson, la population de Cape Otway s'est considérablement accrue après l'introduction de koalas prélevés sur French Island, une île côtière de l'Etat de Victoria devenue un sanctuaire pour les koalas victimes de la chasse au début du XXe siècle.
 
Faute de prédateurs comme l'uraète, un aigle endémique d'Australie, ils ont proliféré. Desley Whisson a défendu l'intervention des autorités en expliquant qu'il s'agissait "d'arracher les koalas à leur destin misérable". Avant l'intervention des autorités, les animaux mouraient à petit feu et leurs cadavres jonchaient la côte au point que l'endroit "sentait la mort", a témoigné le gérant d'un camping de la zone.
 
L'affaire de Cape Otway n'en demeure pas moins exceptionnelle : la population de ces petits marsupiaux classés comme vulnérables par le gouvernement est en effet en forte diminution en raison de la perte de leur habitat, de maladies, d'attaques de chiens et d'incendies de forêts. L'Australian Koala Foundation, qui estime leur population à moins de 100 000 individus, dénonce la mauvaise gestion des responsables politiques locaux.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play