réunion
info locale

Assises : Bénédict Déliron reste secret sur ses relations avec la victime

justice
Cour d'Assises de St-Denis
©Réunion 1ère
La première session d’assises de 2016 s’est ouverte avec le procès de Bénédict Déliron. Le Portois, 67 ans, a tué Prisca Sevaye, 36 ans, de deux coups de couteau le 19 Septembre 2013. Lundi, l’accusé a éludé les questions gênantes.
Le procès de Bénédict Déliron pour le meurtre de Prisca Sevaye se distingue des affaires similaires par la part de non-dit qui plane au-dessus de la salle d’audience.
Depuis le 19 Septembre 2013, une question reste sans réponse. Pourquoi Déliron a tué Prisca Sevaye ?
Il a affirmé, pendant l’instruction et à la barre de la cour d’assises, qu’il n’a pas supporté qu’elle lui demande de l’argent. Ce jour là était le jour de trop…
A son domicile, les inspecteurs de police ont découvert une lettre écrite la veille, dans laquelle le futur meurtrier exprime son ras-le-bol de la vie. Endetté, menacé d’expulsion, le sexagénaire ne parvenait plus à joindre les deux bouts.

Le mystère demeure
 
Lundi, le compagnon de la victime s’est dit surpris d’apprendre que sa compagne demandait de l’argent à l’accusé. Il travaille et ignorait tout, des dons de Bénédict Déliron.
Selon, des voisins de la Rivière-des-Galets, la mère de trois enfants aimait jouer au Loto Quine, au Loto et au PMU. Trois hobbies dans lesquelles elle aurait englouti les 5000 Euros prêtés par le meurtrier.
Au fil des minutes, les réponses de l’accusé deviennent évasives. Un malaise s’installe.
Bénédict Déliron ne dit pas tout. L’explication du « pétage de plomb » en voyant son couteau à mangues dans son sac à dos ne tient pas.
Pour la défense la quête de la requalification de meurtre en coups mortels ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner parait compromise.
La différence entre les deux peines est de 15 années de réclusion criminelle. 30 pour meurtre et 15 pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner.
 

MAJ : Bénédict Déliron a été condamné a 10 ans de réclusion criminelle.

Publicité