Le+ du 19h : la deuxième journée du procès de Patrice Nirlo devant la cour d’assises de Saint-Denis

justice
20160204 Incendies Maïdo
©Reunion1ere
Patrice Nirlo lors de la première journée a avoué avoir allumé en saison sèche, des feux dans la nature, 3 a 4 fois par an. La deuxième journée commence par l’audition des experts du Parc National de La Réunion.
Le plus du 19h du 4 février en images
Réunion 1ère

17h45
Peut-il y avoir récidive, peut -il se racheter une conduite ? Pour le Dr Coutanceau : "Patrice Nirlo prend du plaisir à se mettre en scène. Il s'habitue au scénario... mais à partir  du moment où il est démasqué, les choses ne peuvent pas se dérouler comme avant. Il ne peut plus recommencer."

16h30
Sa soeur à la barre : " je suis en colère contre moi-même car je n'ai pas vu que mon frère était en souffrance... comment a-t'il pu détruire sa famille, la Nature... alors que c'est quelqu'un de calme et de respectueux". Elle poursuit : " Au départ on était triste pour lui car il n'avait pas pu en faire son métier,.. il était commercial avant de devenir pompier en 2008. Aujourd'hui nous soufflons tous. En agissant ainsi il a déçu tout le monde et s'est détruit lui-même"

En images avec Jean-Claude Toihir (interview réalisée avec un smartphone)




15h45 
Patrice Nirlo pleure pendant que sa femme témoigne. Elle raconte "j'avais l'impression qu'il y avait quelqu'un d'autre en lui..; quelqu'un que je ne connaissais pas... On sera là pour lui."

15h30
Un autre collégue de Patrice Nirlo le présente comme quelqu'un de disponible et fier de porter l'uniforme. "Il faisait visiter la caserne aux écoliers,"
Il se dit choqué car "Patrice  était devenu un ami, et je n'ai rien vu"

15h15
Fabienne Nirlo son épouse  et ses ex collègues viennent témoigner de leur incompréhension. Fabrice est présenté comme un bon père, un bon collègue. Son ex-chef d'équipe déclare m^me: "il reste un bon pompier". A cette déclaration lle président  de la cour se dit sidéré " que penser d'un chirurgien qui renverserait des piétons pour pouvoir les opérer ensuite"

14h30
Les experts témoignent.  Le Dr Masson, psychologue,parle de la fascination pour le feu. Il décrit Patrice Nirlo comme un pervers narcissique qui prend plaisir à se mettre en spectacle avec fascination et jubilation en face du feu. Il s'est façonné une attitude de héros avec son métier de pompier. Pour le Dr masson, la réinsertion de Patrice Nirlo sera difficile.


11h00
La foret de Tamarins : L'ONF a replanté aujourd'hui 30 hectares sur les 500 qui ont été détruits.

09h15
Guillaume Payet, conseiller en écologie du Parc national, chargé de mission après les incendies: "Trois espèces ont disparu de cette zone: une orchidée et deux fougères qui avaient trouvé dans les hauts de l'Ouest un terrain de prédilection... on ne sera peut être plus là pour voir la forêt du Maïdo telle qu'elle était avant le passage du feu".

8h30
Jeannick Payet du parc National de La Réunion : « Une forêt comme celle du Maïdo supporte  un feu tous les 20- 30 ans. Mais une succession de catastrophe entraine une  altération du sol pour plusieurs années ».
la situation pour la végétation est aussi préoccupante, même en milieu tropical : " les arbres vont mettre 20 à 30 ans avant de retrouver une taille normale... entre temps les plantes envahissantes auront le temps de s'installer durablement"
Bref retrouver une forêt comme avant le passage du feu demandera beaucoup de temps et de travail.