51 nouveaux cas de coronavirus confirmés et trois nouveaux clusters recensés ce jeudi à La Réunion

coronavirus
Un test de dépistage du Covid-19 à La Réunion.
Un test de dépistage du Covid-19 à La Réunion. ©Imaz Press
La préfecture et l'Agence régionale de santé confirment 51 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 enregistrés à La Réunion ce jeudi 20 août, soit un total de 996 cas depuis l'apparition du 1er cas le 11 mars 2020. Trois nouveaux clusters sont également recensés, 1 à Sainte-Marie et 2 à Saint-Denis.
La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 51 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 enregistrés à La Réunion ce jeudi 20 août, soit un total de 996 cas depuis l'apparition du premier cas le 11 mars 2020. C'est un nouveau record, après celui d'hier où 42 nouveaux cas avaient été confirmés.

Trois nouveaux clusters sont recensés ce jeudi, un à Sainte-Marie et 2 à Saint-Denis. Sur les précédents clusters annoncés, 2 sont désormais maitrisés. Il s'agit d'un cluster à Saint-Denis et un à Saint-André. Le département compte actuellement 6 clusters actifs : 4 à Saint-Denis, 1 à Sainte-Marie et 1 à Saint-André.

Parmi ces nouveaux cas :
  • 1 cas importé suite à un dépistage à J7.
  • 14 cas classés autochtones sans lien avec un cluster.
  • 5 cas dans le nouveau cluster de Sainte-Marie, avec 1 autre cas précédemment annoncé.
  • 1 cas dans un nouveau cluster à Saint-Denis, avec 6 autres cas précédemment annoncés.
  • 1 cas dans un cluster déjà identifié à Saint-Denis, avec 8 autres cas précédemment annoncés
  • 29 cas restent en cours d’investigation.

Parmi les cas investigués précédemment annoncés :
  • 20 cas sont classés autochtones
  • 1 cas est regroupé dans un nouveau cluster à Saint-Denis, avec 5 autres cas précédemment annoncés
 
 

47% de cas importés

Selon la préfecture de La Réunion, 927 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l'Assurance Maladie. Les cas importés représentent 47% des cas, soit moins de la moitié de ces cas.

- 440 cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) dont 61 cas issus d'une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale
- 81 cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés)
- 345 cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé).
 
 

Neuf patients en réanimation

Ce  jeudi 20 août, neuf patients atteints de la Covid-19, dont trois issus d'une évacuation sanitaire, sont hospitalisés en service de réanimation. Par ailleurs, 29 patients sont hospitalisés dans d'autres services au CHU de La Réunion, dont 11 issus d'évacuations sanitaires.

On dénombre 657 patients guéris et 5 personnes décédées du coronavirus au CHU de La Réunion, toutes arrivées par évacuation sanitaire de Mayotte. 
 
 

Plus de 5 500 personnes contact identifiées

Plus de 5 500 personnes appelées individuellement et suivies par le biais du "contact-tracing". Le "contact-tracing" est un dispositif qui a pour objectif d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité (on parle de "sujets contacts" ou de "contacts").

Ces personnes font l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle est évalué leur état de santé et leur est précisé l’importance de :
  • respecter un isolement strict (quatorzaine)
  • surveiller quotidiennement leur état de santé
  • appeler immédiatement le 15 en cas de difficultés respiratoires et signes d’étouffement
  • appeler son médecin traitant dès apparition de symptômes (pour un rendez-vous ou une téléconsultation) pour une prescription d’un test virologique
  • porter un masque en cas de contact en face à face avec d’autres personnes.
 
Le dispositif de contact-tracing repose désormais sur 3 niveaux différents et complémentaires, assurés par :
  • le médecin traitant au premier niveau : identification de l’entourage familial le plus proche,
  • l’Assurance maladie au second niveau : identification milieu professionnel, amical …
  • l’ARS au troisième niveau : investigations des situations complexes et des cas regroupés en collectivités pour repérer précocement et limiter la formation de cluster.