A 83 ans, Marie-Françoise vit avec moins de 800 euros de retraite mensuelle

social
Cette retraitée de 83 ans vit avec moins de 800 euros de pension
Sans sa colocation avec son fils, cette veuve aurait encore plus de mal à joindre les deux bouts. ©Réunion La 1ère
Comment s'en sortir avec 800 euros de pension ? C'est le lot de Marie-Françoise Técher, qui, comme beaucoup de retraités en France, et encore plus à La Réunion, doivent penser leur quotidien en fonction de leurs faibles moyens.

Les fins de mois difficiles, Marie-Françoise Técher connaît. Cette veuve de 83 ans illustre bien les derniers chiffres de l’Insee, selon lesquels les retraités réunionnais sont ceux qui perçoivent les plus faibles pensions de France. 

Retrouvez le portrait de Marie-Françoise Técher sur Réunion La 1ère : 

Marie-Françoise, retraitée de 83 ans, touche 793 euros net par mois. Elle raconte les difficultés auxquelles un tel budget la contraint. Rencontre.

Marie-Françoise ne peut compter que sur 793 euros net de revenus, pension de réversion comprise, après avoir été tantôt mère au foyer, tantôt femme de ménage. “On est obligé de compter chaque euro pour payer les factures d’eau et d’électricité quand ça va sortir”, dit celle qui a été obligée de résilier son abonnement téléphonique, “trop cher” à cause des arriérés. 

Une colocation avec son fils pour réduire les frais 

L’eau, l’électricité, l’assurance de la maison, ainsi que le loyer, représentent environ trois-quarts de ses dépenses. Alors pour faire les courses et acheter à manger, il lui faut multiplier les astuces, et ne pas laisser de place à la fantaisie : manger plusieurs fois la même chose, faire cuire une grande quantité de pâtes ou de riz d’un seul coup pour économiser le gaz ou l’électricité...

Afin de réduire ses frais au maximum, elle partage son logement avec son fils, lui au RSA.

Pourquoi des pensions si faibles ? 

Pour les femmes réunionnaises à la retraite, c'est en effet la double-peine : elles gagnent encore moins que les hommes, soit une pension moyenne inférieure de 200 euros par rapport à celle des hommes.

“Elles ont moins cotisé que les hommes, surtout les anciennes générations qui ont moins participé au marché du travail, avec des carrières davantage interrompues ou ralenties pour élever leurs enfants”

Sébastien Seguin, chef du service études de l'Insee Réunion

Et de manière générale, qu'est-ce qui explique que les montants des retraites soient plus faibles à La Réunion qu'ailleurs en France ? “Les Réunionnais ont cotisé moins longtemps que leurs homologues de métropole. Ils sont moins nombreux à avoir eu une carrière complète qui permet d’avoir une retraite à taux plein”, détaille Sébastien Seguin.

Une autre explication réside dans la moindre qualification des emplois à La Réunion, entraînant des revenus plus faibles, et donc des pensions plus faibles également. 

Retrouvez les explications de Sébastien Seguin, chef du service études de l’Insee :

Pensions : les retraités réunionnais sont-ils les plus pauvres de France ?