À La Réunion, les jeunes hommes tardent à quitter le foyer parental

logement
étude de l'INSEE sur les jeunes réunionnais
(Photo d'illustration) ©Imaz Press
Selon une enquête de l'INSEE publiée, ce mardi 15 février, six jeunes hommes sur dix vivent chez leurs parents. Les jeunes hommes peinent à quitter le foyer parental.

Les jeunes réunionnais tardent à quitter le foyer parental. C'est le constat fait par l'INSEE dans une étude publiée ce mardi 15 février. En 2018, à La Réunion, 61 % des jeunes de 16 à 29 ans vivent chez leurs parents. Leur nombre augmente depuis le milieu des années 2000 après avoir baissé dans les années 1990.

Six jeunes sur dix vivent chez leurs parents

À La Réunion, en 2018, 95 000 jeunes de 16 à 29 ans vivent chez leurs parents. Cette part est bien plus élevée que pour les jeunes résidant dans l’Hexagone (47 %). Les jeunes qui poursuivent leurs études à La Réunion vivent plus fréquemment chez leurs parents qu’en métropole (84 % contre 72 %), en lien avec la proximité entre le lieu d’étude et le domicile.

Quant aux jeunes Réunionnais qui ont un emploi, ils vivent moins souvent que les autres au domicile de leurs parents, mais bien plus souvent que les jeunes de l’Hexagone disposant d’un emploi (44 % contre 31 %).

Difficulté à trouver de l'emploi et donc un logement

Cette part est nettement plus élevée qu’en métropole (47 %), en raison notamment de la difficulté des jeunes de l’île à trouver un emploi durable leur permettant d’accéder à un logement indépendant.

A La Réunion en 2020, seuls 25 % des 15-29 ans ont un emploi, contre 44 % dans l’Hexagone. De surcroît, les jeunes Réunionnais qui travaillent occupent plus souvent que leurs aînés ou que les jeunes vivant en métropole des emplois peu qualifiés et précaires, insuffisants pour leur garantir une autonomie financière.

Par ailleurs, du fait de leurs faibles revenus, de nombreuses familles réunionnaises ne peuvent venir en aide financièrement à leurs enfants pour qu’ils accèdent à un logement autonome.

Il y a aussi la rareté du foncier et son coût de plus en plus élevé, le prix des loyers et la pénurie de logements sociaux peuvent expliquer la difficulté à accéder à un logement sur l’île.

Les jeunes Réunionnais vivent rarement seuls

Lorsqu’ils quittent le foyer familial, ils vivent rarement seuls, la mise en couple ou/et la présence d’enfants étant souvent déterminantes dans le fait de quitter le foyer parental.

À La Réunion, 48 000 jeunes habitent un logement indépendant, soit un tiers des jeunes âgés de 16 à 29 ans. Parmi eux, six sur dix sont parents, soit deux fois plus qu’en métropole.

Pour les jeunes Réunionnais, s’installer en famille avec des enfants déclenche souvent le départ du domicile parental et l’indépendance. Ainsi, les jeunes, hommes comme femmes, vivent rarement seuls (7 % en 2018). Ils vivent également rarement en couple sans avoir d’enfant (7 %).

Les jeunes hommes quittent tardivement le foyer parental

Les jeunes hommes réunionnais demeurent plus longtemps que les femmes chez leurs parents. En 2018, ce n’est qu’à partir de 27 ans que plus de la moitié d’entre eux ont quitté le foyer familial contre 23 ans pour leurs homologues de l’Hexagone. Dans 7 cas sur 10, les jeunes hommes quittent le logement parental pour fonder leur propre famille.

Les jeunes femmes quittent le foyer familial plus tôt

Enfin, les jeunes femmes partent en moyenne plus tôt, souvent quand elles deviennent mères, qu’elles soient ou non en couple.  

Dès 22 ans, la moitié des femmes ont quitté le domicile familial, en 2018 comme en 2008, contre 26 % des hommes. Toutefois, une jeune mère célibataire sur sept vit encore chez ses parents.