A La Réunion, les nouvelles règles du transport des fruits font grincer des dents sur les marchés

société
Les fruits de la passion de La Réunion.
Les fruits de la passion de La Réunion. ©Imaz Press

Comment aller dans l’Hexagone à Noël sans ramener de letchis à ses proches ? Le transport des fruits et légumes depuis notre île est soumis à de nouvelles règles qui font bondir les Réunionnais. 

Si vous souhaitez ramener des letchis dans l’Hexagone pour Noël prochain, il vous faudra obtenir un certificat phytosanitaire délivré par les services de l'Etat. Depuis le 1er avril, cette nouvelle réglementation s’applique même si vous ramenez moins de cinq kilos de marchandises. Dans le passé, elle ne s'appliquait pas lorsque les voyageurs embarquaient avec eux moins de cinq kilos de fruits.

"C’est bien dommage, déplore Patrick sur le marché de Saint-Paul, ce vendredi 28 mai. On aime toujours ramener des fruits à nos proches pour qu’ils aient des saveurs d’ici. Ils apprécient aussi, c’est dommage de nous interdire cela".Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Les nouvelles règles de transports des fruits et légumes font bondir les Réunionnais

 

"Inadmissible"

Mireille vend ses fruits et légumes sur le marché de Saint-Paul depuis cinq ans. Pour elle, ces nouvelles mesures ne seront pas sans conséquence sur les chiffres d'affaires des forains. "Il n'y a que les cocos, bananes et ananas que l'on peut amener ! On aura forcément une perte qui sera catastrophique, s'agace Mireille. Au prix où on paie le billet d’avion, on ne peut même pas ramener les fruits qu'on veut". "On a toujours l’habitude de ramener des fruits locaux pour la famille et les amis, on est Français ou pas, poursuit Mireille. C’est inadmissible". 

En revanche, pour Son qui fait son marché, la situation doit être prise au sérieux. "S’il y a un risque phytosanitaire, ce n’est pas rien, c'est pour la planète", commente le jeune homme.

Quels sont les fruits autorisés et interdits ?

Depuis le 14 décembre 2019, un règlement européen impose certaines règles pour l'expédition de végétaux frais depuis les départements et régions d'outre-mer, régions ultrapériphériques européennes, à destination de l'Union européenne continentale dont l’hexagone. L’objectif : protéger le territoire de l'Europe continentale des introductions d'organismes nuisibles aux végétaux.

Les ananas, bananes, noix de coco, durians et dattes peuvent être expédiés ou transportés dans les bagages, à destination de l’Europe dont la métropole, sans aucune formalité ou déclaration préalable au voyage ni restriction de quantité.

En revanche, pour les autres fruits et légumes, il vous faudra obtenir un certificat phytosanitaire de la part de la DAAF, la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt.

Enfin, des fruits sont tout simplement interdits et ne peuvent être ni expédiés ni transportés, car ils peuvent encore comporter des parasites telle notamment la mouche orientale des fruits. Il s'agit des mangues, des agrumes (dont le Combava) et des piments/poivrons.