L'actu dans la région : 95 % des lémuriens menacés d'extinction

océan indien
Lémuriens
©France3-Région
105 des 111 espèces de lémuriens, primates vivant uniquement à Madagascar, sont menacés de disparition. La chasse et la déforestation. Un plan de sauvegarde d'urgence va être lancé ! La fin des pailles en plastiques aux Seychelles, l'île Maurice va changer ses billets et les Comores sous tension !
Les lémuriens sont endémiques de Madagascar. Malheureusement, les dernières études réalisées par l'UICN (Union Intercontinentale pour la Conservation de la Nature) démontrent que 105, des 111 espèces (soit 95 % des lémuriens nous apprend tv5monde.com) répertoriées sont en danger de disparitions : "du jamais-vu" a souligné Christoph Schwitzer, directeur de la sauvegarde des animaux à la Bristol Zoological Society. L'une des premières causes de cette tragédie vient de la chasse. Dans le quatrième pays le plus pauvre de la planète, les lémuriens représentent une source de revenus et de nourriture. 
Pour tenter d'éviter le pire, l'UICN vient de lancer un vaste plan de sauvegarde afin de lutter contre le braconnage et la déforestation. 
Si le lémurien disparaît de Madagascar, c'est comme si le grand panda disparaissait de Chine.

Seychelles : fini les cocktails servis avec une paille en plastique

L'archipel des Seychelles est confronté quotidiennement aux déchets plastiques. Parmi les détritus, on trouve les pailles abandonnées finissent sur les plages. Des pailles issues des cocktails, soda et milk-shakes. Désormais, hôteliers, les restaurateurs et vendeurs de boissons du bord de mer doivent éradiquer les petits tubes en plastique de leur commerce. Le gouvernement a pris la décision, la semaine dernière et elle est applicable, sans délai nous apprend le site seychellesnexwsagency.com

Pour remplacer le plastique, six solutions existent déjà :
 
  • Le bambou est Naturel, classe, il ajoute une note exotique à la boisson et ne présente pas une menace pour l'environnement, si la paille est abandonnée sur le sol. 
  • L'acrylique est réutilisable, lavable et vous pouvez vous promener avec votre propre paille. Un seul défaut, elles s'usent avec le temps.
  • Le verre. Certes, elles sont incassables, mais dangereuses. Vous ne pouvez pas vous déplacer avec le verre à la main, en cas de chute ! 
  • Le métal. Même problème que le verre incassable. Lavable, réutilisable, etc. 
  • Le papier est joli. Il disparaît rapidement dans la nature, mais se détrempe au contact des liquides.
  • Glace. Jolies, récréatives, mais par essence, éphémères. À proscrire pour les boissons chaudes.
Maurice : les billets vont changer

Fini, les portraits des hommes politiques sur les billets de l'île sœur. La commande est lancée, désormais les billets, ils seront ornés des sites historiques. Depuis deux mois, déjà, la Banque de Maurice travaille sur ce projet qui vise à sécuriser les billets nous apprend lexpress.mu. On retrouvera sur les nouveaux billets, le filigrane en trois dimensions, un hologramme, le film transparent, le bandeau de sécurité, des micros textes et des réflexions ultraviolettes. L'arsenal parfait pour lutter contre la fausse monnaie. Le gouvernement compte sur ces nouvelles coupures pour démasquer les faux-monnayeurs, ais également récupéré l'argent dissimulé pour échapper au fisc.
Les anciens billets de banque seront récupérés et détruits.

Comores : trois dirigeants trouvent refuge dans une ambassade

L’ancien secrétaire général du ministère des Finances Idi Boina, les députés Toc​​​​ha Djohar et Ali Mhadji, se seraient réfugiés dans une institution diplomatique à Moroni, annonce le journal Masiwa-Komor. Ces opposants au président Azali sont soupçonnés d’être impliqués dans l’agression d'un dépositaire de l’autorité publique. Lundi soir, suite au scrutin référendaire un sergent s’est fait sectionner une main par des individus armés de machettes. Deux membres de l’opposition, Hassane el-Barwane et Mmadi Ali ont été interpellés. Ils sont suspectés d'avoir conduit la moto aperçue sur le lieu de l'agression. Ils ont été placés en détention à la maison d’arrêt de Moroni.



  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live