publicité

L'actu dans la région : l'Europe avertit les Comores

L'Union européenne rappelle les Comores au respect des droit de l'homme et de la liberté de la presse. Deux hommes suspectés d'être impliqués dans la disparition d'un journaliste, relaxés. À Maurice, une femme battue sauvée par des passants. 120 tonnes de riz saisies à Madagascar.

© YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
© YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
L'Union européenne lance une mise en garde sérieuse aux Comores nous apprend le site habarizacomores.com. Elle exige du président et de son gouvernement de respecter les Droits de l'Homme et notamment la liberté de la presse. Elle souligne que tout changement constitutionnel nécessite un environnement calme et respectueux. 
Elle apporte son soutien à l'Union Africaine qui œuvre actuellement pour apaiser le climat politique. Elle se dit prête à soutenir toutes les initiatives régionales qui s'inscriraient dans ce sens. 
Pour mémoire, depuis la proclamation des résultats du référendum visant à valider une modification de la constitution permettant au président Azali Assoumani de briguer un nouveau mandat à la présidence de la République, le Secrétaire général du parti d'opposition Juwa a été arrêté et la résidence de l'ancien président Ahmed Abdallah Sambi est sous surveillance. 

Maldives : un journaliste disparaît mystérieusement

Deux hommes, suspectés d'avoir enlevé et participé à la disparition d'un journaliste en 2014, ont été relaxés le 2 août dernier. Le disparu avait critiqué le gouvernement de l'archipel pour la diffusion de l'islam radical. Depuis 2014, Abdulla Yameen, président des Maldives, s'est employé à éradiquer l'opposition. Les médias locaux furent sa première cible explique nytimes.com. Dans un documentaire diffusé par Al-Jazeera sur la corruption aux Maldives, l'un des interlocuteurs signalait au ministre de l'Intérieur de ne pas s'inquiéter pour la disparition d'Ahmed Rilwan Abdulla. 

Maurice : il menace d'égorger sa concubine dans la rue 

Sans l'intervention des passants, une Mauricienne de 29 ans, aurait certainement été tuée en pleine, ce mardi 7 août 2018.
L'incident s'est déroulé en plein jour, rue Maupin à Port-Louis. Sous les yeux, interdits des passants présents, un homme se jette sur une jeune femme, l'a saisi par les cheveux, lui cogne le crâne contre un mur, avant de lui asséner des claques et de la frapper avec son casque intégral. Pour se protéger et faire reculer son agresseur, la victime parvient à s'armer d'un tesson de bouteille. Profitant d'un peu d'espace, elle parvient à s'enfuir. Fou furieux, le compagnon, saisit le tesson de bouteille et se met la poursuit en criant qu'il va l'égorger. Interpellé par des hommes témoins de cette scène surréaliste, il a été désarmé, avant d'être remis aux forces de l'ordre. Présenté au tribunal, il a été placé en détention provisoire conclu lemauricien.com.

Madagascar : 120 tonnes de riz impropre à la consommation saisies

Tout est bon pourvu que cela rapporte ! Ce doit être le slogan d'importateurs malgaches peu scrupuleux. Samedi 4 août 2018, les gendarmes de la route interceptent un convoi de semi-remorques transportant 120 tonnes de riz. Ils ne sont pas intervenus au hasard. Un informateur les a alertés sur la dangerosité de la marchandise. Le riz en question est "pourri" écrivent nos confrères de lexpressmada.com. Les militaires ont pu récupérer 120 tonnes de cette marchandise dangereuse pour les acheteurs. Un produit d'autant plus nocif que le riz est l'aliment de base à Madagascar comme dans la plupart des pays de la région. Des expertises de la marchandise sont en cours. La justice attend les résultats pour déterminer les chefs d'inculpations des commerçants. La marchandise devrait être détruite. 
Plusieurs centaines de kilos de riz "gâté" ont déjà été vendu sur les marchés de Tananarive.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play