Adriana Karantzeuf : le phénomène humoristique réunionnais issu du confinement

insolite
Hadrien Herlo Karantzeuf
©Indranie Pétiaye
Cela fait plusieurs semaines que les réunionnais sont confinés. Afin d'occuper leur temps libre, certains se mettent au jardinage, d'autres au sport et d'autres encore font des sketchs sur les réseaux sociaux. C'est le cas d'"Adriana Karantzeuf", personnage devenu un véritable phénomène. 

Un turban noué sur la tête, un rouge à lèvres prononcé, des boucles d'oreilles voyantes, des tenues exubérantes et des expressions phares comme "toussa toussa" et "tchic tchic bam bam", le tout agrémenté d'une attitude de diva, voilà ce qui caractérise un personnage haut en couleur qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement à La Réunion: Adriana Karantzeuf. 

L'humour est la politesse du désespoir


Le personnage d'Adriana est né à la Plaine des Palmistes au début du confinement. Son créateur se nomme Hadrien Herlo. Ce coiffeur de profession avait du mal à vivre l'épidémie du coronavirus. Ne pas pouvoir voir ses parents qui habitent sur le littoral et les craintes liées à cette maladie inconnue qu'est le Covid-19 l'avait plongé dans la détresse. Mais il s'est rendu compte qu'il n'était pas seul à être dans cette situation. Afin de divertir ses amies isolées par le confinement, Hadrien a commencé à créer des saynettes sur son réseau social inspirées de son quotidien et des histoires que ses clientes lui racontaient. Pour construire son personnage, il a emprunté le style vestimentaire et les mimiques de l'une de ses amies de La Plaine des Palmistes. Ainsi est née Adriana.

Un clin d'oeil aux télénovelas et à "chouchou et loulou"


Depuis le début du confinement, Adriana et son "mari" Esteban recréent les scènes de la vie quotidienne avec beaucoup d'humour. Le nom des pesonnages a été choisi en hommage aux télénovelas dont sont friands les réunionnais même si, dans le concept, les sketchs s'apparentent plus à "Un gars, une fille" avec Jean Dujardin et Alexandry Lamy, le côté local en plus. Car Adriana Karantzeuf est 100% réunionnaise, preuve en est les colères qu'elle pique contre son conjoint avec des "languet" et des "totoches" à tout va. 

Pour la petite anecdote, le nom de famille Karantzeuf a été choisi à cause du coronavirus et des recommandations d'hygiène pour éviter la propagation du virus. Adriana s'est simplement dit que pour être sûre de ne pas l'attraper, elle allait tout bonnement laver, à grande eau, sa plaquette de 40 oeufs. Ceci explique cela. 

Adriana Karantzeuf, star aux quatre coins du monde


Très vite les vidéos, tournées en amateur sur un simple téléphone portable, sont devenues virales. Diffusées d'abord sur la page personnel du créateur, elles ont ensuite été viralisées sur une page dédiée "Les aventures d'Hadrien Herlo". Cette dernière, qui a engrangé 10 000 abonnés en quelques heures, compte aujourd'hui plus de 31 000 fans à travers le monde: au Canada, à Tahiti, à Maurice ou encore en Nouvelle Calédonie et Bora Bora.

Une consécration pour le duo qui s'attèle à l'écriture des sketchs chaque soir, même si, au moment du tournage, l'improvisation prend vite le dessus. Désormais, les compères s'aident également des suggestions laissées par leur fan base sur les réseaux sociaux pour conter les mésaventures d'Adriana et Esteban. Des sketchs et l'émergence d'un nouveau talent du rire qui vont perdurer après le confinement, parole d'Adriana "toussa toussa!".

Le reportage d'Indranie Pétiaye et Alexandra Pech:
 

©Réunion La1ere
Les Outre-mer en continu
Accéder au live