Affaire des Musées régionaux : Didier Robert condamné à trois ans d’inéligibilité et 15 mois de prison avec sursis

justice
Didier Robert arrivée tribunal de Champ-Fleuri procès affaire des musées 220421
Didier Robert comparaît devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. ©Willy Thévenin

Le tribunal correctionnel condamne Didier Robert, vendredi 21 mai, à trois ans d’inéligibilité et 15 mois de prison avec sursis, dans l'affaire des Musées Régionaux. Une condamnation qui tombe mal pour le président de Région, candidat à sa réélection pour les élections de juin prochain.

Ce vendredi 21 mai, le tribunal correctionnel condamne Didier Robert à trois ans d’inéligibilité et 15 mois de prison avec sursis, dans l'affaire des musées régionaux.

Trois ans d’inéligibilité requis

Après plusieurs renvois, le procès s’était tenu le 22 avril dernier. L’ancien président de la SPL des Musées régionaux répondait de faits présumés de prise illégale d’intérêts, abus de biens sociaux et concussion. Quinze mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avaient alors été requis contre l’ancien président de la SPL.

Ce vendredi, le tribunal a suivi les réquisitions du procureur. Il l'a reconnu coupable d'abus de biens sociaux et non déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Il a en revanche été relaxé pour la concussion et la prise illégale d'intérêts.

(Re)voir le reportage de Delphine Poudroux et Alexandra Pech :

VS Délibéré Didier Robert Procès

 

Il fait appel

Cette condamnation tombe alors que Didier Robert est candidat aux élections régionales. Le président sortant de la Région a toujours plaidé sa bonne foi. Ses avocats avaient plaidé sa relaxe.

Cette condamnation ne remet pas en cause sa candidature aux élections régionales. Les avocats du président sortant de la Région ont déjà prévenu qu'ils feraient appel. Un nouveau procès devrait donc se tenir dans les mois qui viennent. S'il est à nouveau condamné, Didier Robert aura alors la possibilité de se pourvoir en cassation.

Le président de Région a réagi ce matin sur les réseaux sociaux. Il compte "se battre pour faire reconnaître son innocence". "Je me battrai en appel pour faire reconnaître, au final, mon innocence, l’absence d’enrichissement personnel et ma totale bonne foi" affirme t'il dans un message posté en fin de matinée. 

Rappel de l'affaire des Musées Régionaux

En 2018, une enquête avait été ouverte par le procureur de Saint-Denis, Eric Tufféry, suite à un rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) sur la gestion et le fonctionnement de la SPL, Société Publique Locale des Musées Régionaux.

Dans ce rapport, la Chambre relevait que la rémunération mensuelle de 8400 euros allouée à Didier Robert, depuis 2017, avait été augmentée de plus de 50%, par rapport à son prédécesseur. Pourtant, un plan de licenciement du personnel était en cours. De plus, cette rémunération avait été décidée sans l’autorisation du conseil d’administration.

Des rémunérations importantes

Invité à demander le remboursement du trop-perçu, le conseil d’administration avait préféré voter une rémunération de 6800 euros à Didier Robert avec effet rétroactif depuis 2016. Le président de Région avait pourtant indiqué occuper cette fonction gratuitement à cette époque. Un arriéré de 117 000 euros a donc été voté en faveur de Didier Robert. Une forme de compensation financière alors qu’il venait de perdre son mandat de sénateur et la rémunération qui allait avec. Didier Robert assure avoir remboursé cette somme.

Suite aux révélations sur ces irrégularités, Didier Robert avait été contraint de démissionner de son poste de président de la Société Publique Locale des Musées Régionaux, en décembre 2018, en pleine crise des "gilets jaunes".