Air Austral va bénéficier de nouvelles aides publiques, annonce le ministre de l'Economie

transports
Un avion d'Air Austral à La Réunion (photo d'illustration).
Un avion d'Air Austral à La Réunion (photo d'illustration). ©Imaz Press

Au Sénat, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, annonce, ce mercredi 7 avril, que la compagnie aérienne Air Austral va bénéficier d’un nouveau soutien financier, notamment avec un prêt garanti par l’Etat de 30 millions d’euros.

L'Etat va apporter un nouveau soutien financier à la compagnie aérienne réunionnaise Air Austral, notamment via un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 30 millions d'euros, a annoncé, ce mercredi 7 avril, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Un prêt de 30 millions d’euros

"L'Etat français soutiendra Air Austral (...) qui est vitale pour l'île de la Réunion, qui représente plusieurs centaines d'emplois, d'abord avec un prêt garanti par l'Etat de 30 millions d'euros", a affirmé le ministre devant les sénateurs.

La Région, qui possède 73,5% de la société d'économie mixte Sematra contrôlant Air Austral, apportera également une aide financière "très importante", selon le ministre.

De son côté, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) "va apporter 5 millions d'euros à la compagnie. Et je suis disposé à demander à la Caisse des dépôts et consignations d'apporter un soutien financier supplémentaire à Air Austral", a ajouté Bruno Le Maire.

Une chute de 55% du chiffre d’affaire

Spécialiste des vols à destination et en provenance de l'océan Indien, Air Austral a vu son chiffre d'affaires chuter de 55% par rapport à fin mars 2020, selon la Région Réunion.

Victime comme l'ensemble du secteur aérien de l'effondrement du trafic et des mesures de restrictions aux déplacements, la compagnie était fin mars "proche de l'équilibre", selon la Région, mais sa trésorerie devrait plonger à -41 millions d'euros en février 2022.

Une situation à risque

"Air Austral se retrouve donc dans une situation à risque en termes de trésorerie, et ce, dès le mois de mars 2021. Le besoin est évalué pour mars à 15 millions d'euros, 60 millions au total étant nécessaires à la compagnie pour faire face à ses échéances", ajoute-elle.

La compagnie avait déjà reçu 120 millions d'euros de financements supplémentaires en 2020, dont 80 millions via des prêts garantis par l'Etat.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live