Airbags défectueux : une famille réunionnaise dans l'interrogation après le décès de leur proche dans un accident

automobile
Citroën DS3
Depuis quelques mois déjà, une vaste campagne de rappel a été lancée par Citroën et DS pour les C3, C4, DS3, DS4, DS5 produites entre 2010 et 2017 pour le remplacement des airbags défectueux ©Photo d'illustration DR
Plusieurs grandes marques automobiles procèdent à une vaste campagne de rappel de véhicules à cause d'un défaut sur certains airbags pouvant conduire à une explosion sous des climats chauds et humides comme à La Réunion. Un problème qui pourrait être la cause du décès de la conductrice d'une DS3 à La Saline, il y a un an...

Emmanuelle Sauger, mère de famille de 39 ans, a perdu la vie au volant de sa Citroën DS3, le 20 septembre 2021, sur la route de Trou d'eau à la Saline-les-Bains. Un drame d'autant plus difficile à surmonter pour ses proches que l'accident s'est produit à une vitesse relativement faible et sans réel impact majeur.

"La vitesse n'est pas en cause, résume Pierre, le compagnon de la victime. C'est un cabri qui traverse, la voiture freine devant, ils sont à 50/60 km/h, elle percute légèrement le conducteur de devant ce qui déclenche l'airbag et elle est décédée sur le coup..."

Les airbags mis en cause

Alors comment expliquer cette issue dramatique après un accident aussi banal ? C'est la question que ne cesse de se poser la famille Sauger. Celle-ci se demande aujourd'hui si ce ne sont pas les airbags qui seraient la cause du décès d'Emmanuelle.

"Les enquêteurs ne comprennent pas au départ parce qu'il y avait vraiment une faible vitesse au moment de l'impact et l'enquête laisse à penser qu'il y aurait un défaut des airbags", indique encore Pierre.

Et les résultats de l'autopsie conforte l'hypothèse des airbags ayant explosé puisque celle-ci a révélé que le décès était consécutif à un traumatisme facial important . "Les témoins qui suivaient la voiture derrière racontent qu'ils ont vu le haillon de la voiture s'ouvrir sous la pression. Les deux airbags étaient sortis quand il sont arrivés et elle était déjà morte...", rajoute Rose-May, la mère d'Emmanuelle.

Le troublant courrier du constructeur automobile

Au début de ce mois de septembre, soit près d'un an après l'accident, la famille Sauger a été surprise de recevoir un courrier de DS Automobiles France avec en en-tête "Rappel de sécurité... Cette lettre concerne votre sécurité". Et celui-ci est venu conforter l'hypothèse d'une défaillance des airbags dans l'accident d'Emmanuelle.

Le constructeur y demande de "procéder le plus rapidement possible au contrôle et au remplacement de l'airbag conducteur et l'airbag passager sur (votre) DS3", en raison d'une "possible défaillance du dispositif de gonflage d'airbag" pouvant "occasionner un déploiement incontrôlé lors d'un déclenchement d'airbag".

Rappel pour Airbags défectueux Citroen DS La Réunion
Plusieurs Réunionnais propriétaires de véhicules DS ont déjà reçu ce courrier de rappel pour qu'ils procèdent au changement de leurs airbags ©Document Réunion La 1ère

L'Outremer concernée par le rappel des véhicules Citroën et DS

A l'instar d'autres grands constructeurs automobiles, DS Automobiles procède en fait depuis plusieurs mois à une vaste campagne de rappel de véhicules à cause d'un défaut sur les airbags d'un fournisseur équipementier japonais pouvant conduire à une explosion sous des climats chauds et humides.

Si le risque est faible en France hexagonale, il est par contre bien réel en Outremer, et donc notamment à La Réunion, ou encore en Guadeloupe et en Martinique. Contacté par nos soins, le concessionnaire de DS à la Réunion n'a pas souhaité communiquer sur le sujet précisant qu’il n'était juste qu'un prestataire de services et que la communication ne pouvait être qu'à l'initiative du constructeur.

"Si ma fille avait reçu ce courrier plus tôt, peut-être qu'elle serait encore là...", se désole Rose-May Sauger. Aujourd'hui, les proches d'Emmanuelle Sauger espèrent que l'enquête finira enfin par aboutir.