Ancien président de la Chambre d’agriculture, Angelo Lauret est décédé à 93 ans

agriculture
Angelo Lauret
Angelo Lauret est décédé à l'âge de 93 ans. ©Thomas Lauret

Angelo Lauret, figure de l’agriculture à La Réunion, est décédé à l’âge de 93 ans. Il avait été président de la Chambre d’agriculture de La Réunion de 1989 à 1993.

Le monde agricole réunionnais perd une de ses figures. Angelo Lauret est décédé à l’âge de 93 ans. L’information a été confirmée, ce samedi 10 avril.

Elu à la Chambre d'agriculture dès 1974, il en était devenu le premier vice-président en 1983 puis le président de 1989 à 1995. Né à Grand-Bois-les-Hauts, Angelo Lauret était aussi le fondateur du syndicat agricole CGPER.

Adhérent du PCR, Angelo Lauret avait aussi mené une carrière politique. Il avait été candidat sur la liste de Paul Vergès en 1983 et conseiller régional de tendance communiste sous la présidence de Pierre Lagourgue (1986-1992).

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Décès d'Angelo Lauret

 

Réactions du monde agricole

Dans un communiqué, le président de la Chambre d'agriculture, Frédéric Vienne, rend hommage à une "figure représentative et charismatique". "Il a été un ardent défenseur de la cause des planteurs et un grand syndicaliste au service des agricultrices et agriculteurs durant l'ensemble de son parcours, de son action", écrit Frédéric Vienne. Un homme qui "a fait preuve d'une proximité et d'un secours exemplaires pour l'agriculture locale". "Personnage hors du commun et incontournable pour l'ensemble du microcosme syndical, il a été de nombreux combats politique à la Région mais aussi à la commune de Petite-Ile au coeur du Sud de l'île", rappelle Frédéric Vienne.

Sur les réseaux sociaux, Bruno Robert, vice-président de la chambre d’agriculture lui rend hommage : "J'ai eu l'occasion de lui rendre hommage de son vivant, encore un fois si je me suis engagé c'est grâce à des leaders comme Angelo Lauret qui ont profondément marqués l'agriculture et la politique locale".

Le président de la FDSEA, Alix Marde, déplore la "disparition d'un grand homme". Dans un communiqué, il salue cette "figure emblématique de La Réunion", qui s'est "battu pour donner une meilleure vie aux planteurs". 

 

Réactions politiques

Le Parti Communiste Réunionnais a réagi dans un communiqué ce samedi. "Angélo Lauret était un militant du PCR, participant à toutes les batailles. A ce titre, il fut candidat du Parti communiste réunionnais lors des élections cantonales du Tampon en 1970, rappelle le PCR. En 1983, il figurait sur la liste d’union victorieuse aux municipales de la Petite Ile". Le PCR explique que "les luttes menées par Angélo Lauret avaient lieu dans un environnement difficile, marqué par la violence, la fraude et la répression". Pour le PCR, "il restera dans les mémoires comme un militant au service de son pays".

Dans un communiqué, le président du Département, Cyrille Melchior rend aussi hommage à Angelo Lauret. "Syndicaliste engagé et doté d’une grande force de caractère, cette figure de l’agriculture réunionnaise aura marqué profondément le monde agricole et la politique locale", écrit-il. 

"Homme d’engagements, grand nom de l’agriculture réunionnaise, il a contribué sans relâche au développement de ce secteur", écrit pour sa part, Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis, dans un communiqué.

 

La maire de Saint-Paul, Huguette Bello, perds "un camarade et un frère de conviction". "Je garde en mémoire l’ensemble des luttes qu’il a menées pour le progrès social et en faveur des petits planteurs. Sa présidence à la Chambre d’Agriculture de La Réunion a constitué un évènement historique. Je garde le souvenir d’une personnalité très attachante et humble, à l’intelligence très vive", écrit Huguette Bello, dans un communiqué.

Pour sa part, le maire de Saint-Suzanne, Maurice Gironcel, écrit : "le monde agricole Réunionnais perd un homme de combats, un résistant, qui ne se battait pas pour une place ou pour un poste, mais pour un idéal : celui de l’émancipation du peuple Réunionnais".

"Avec passion, courage, et sans jamais fléchir il a défendu les agriculteurs Réunionnais, le monde agricole et notamment la filière de la canne à sucre qui lui doit beaucoup", a également réagi le maire du Tampon, André Thien Ah Koon.

Le maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton estime de son côté que "le monde de la terre perd un de ses piliers avec la disparition d'Angélo Lauret". "Figure emblématique de l'Agriculture réunionnaise des années 70, 80 et 90, il a été l'un des plus grands défenseurs de sa cause et de celle de la canne", écrit-il.

"Il aura porté avec force la cause agricole, a réagi le maire du Port, Olivier Hoarau. Nous garderons en mémoire ses interventions passionnées lorsqu’il s’agissait de réparer des injustices et de lutter contre les inégalités dont étaient victimes nos producteurs réunionnais".

 

Maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine, salue un "homme de conviction, profondément investi aux côtés des agriculteurs et des planteurs dont il défendra inlassablement les intérêts, n’hésitant pas à embrasser des causes que d’aucuns auraient pu croire perdues". 

Le député européen, Stéphane Bijoux, rend lui aussi hommage à "un homme courageux, généreux et engagé". 

David Lorion, député de La Réunion, réagit également : "La Réunion, le Grand Sud, Saint-Pierre, perdent en ce samedi matin un de ses plus illustres militants historiques du développement de l’Île, défenseur acharné d’une agriculture à taille humaine et de ses femmes et de ses hommes investis dans le pari de la modernisation de leurs exploitations et leur souci d’en vivre dignement".

Le député Philippe Naillet salue aussi un "homme d'engagement, de terrain" qui a "contribué au développement de notre modèle notamment en présidant la chambre d'agriculture".