Appel à la grève nationale pour l'hôpital le 16 juin 2020 : mobilisation dans le nord et le sud de l'île

social
CHU SUD 281119
©Réunion la 1ère
Alors que l'intersyndicale appelle à la mobilisation à 10h devant la Préfecture de Saint-Denis pour l'hôpital et les services publics ce mardi 16 juin 2020, la CFTC du CHU Sud donne rendez-vous, dès 6h, devant l'enceinte hospitalière. 
Plusieurs syndicats, et collectifs hospitaliers, appellent les personnels et les usagers à se mobiliser ce mardi 16 juin, afin que le gouvernement prenne en compte l'ensemble de leurs revendications notamment concernant leurs conditions de travail.

Un appel national relayé dans le département. La CFDT, la CFTC et une intersyndicale Force Ouvrière, FSU Réunion, CGTR, Solidaires et SAIPER appellent au rassemblement à 10h devant La Préfecture. 
 
La CFTC Santé du CHU Sud, elle, sera plus matinale avec un rassemblement prévu dès 6h devant l'enceinte de l'hôpital. Si la dégradation des conditions de travail matérielles et humaines est également pointée du doigt, le syndicat met également en avant des demandes spécifiques à sa micro-région notamment le maintien de l’activité du laboratoire de biologie moléculaire au Sud.


Le dépistage massif de la dengue et du Covid 19 doit être fait AUSSI au Sud


Le syndicat réclame par ailleurs, en plus de la prime exceptionnelle allant jusqu'à 1 500 euros versée depuis hier par le gouvernement, une revalorisation des salaires de 300 euros, le maintien de l’indemnité de vie chère pour tous les agents en formation au-delà de 52 jours, la titularisation des contractuels de plus de 3 ans ou encore la pérennisation des postes de contractuels de plus d’un an. 
 

Tract CFTC CHU Sud 16 juin 200


L'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes levée


Le Conseil d'Etat a levé, ce samedi 13 juin 2020, l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, imposée dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Une décision rétablissant ainsi la liberté de manifester. Le Conseil d'Etat avait été saisi en urgence par la Ligue des Droits de l'Homme et plusieurs syndicats. Les sage ont ainsi tranché en leur faveur rappelant que « la liberté de manifester est une liberté fondamentale ».
 

Sauf circonstances particulières, l’interdiction des manifestations sur la voie publique n’est justifiée par les risques sanitaires que lorsque les mesures barrières ne peuvent être respectées ou que l’événement risque de réunir plus de 5 000 personnes


Les rassemblements de moins de 5 000 personnes sont donc à nouveau autorisés, dans le respect des mesures barrières. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live