Après deux mois de travaux, le belvédère du Maïdo sera à nouveau accessible le 5 mars

océan indien
Belvédère du Maïdo avant incendie de novembre 2020
Le Belvédère du Maïdo avant l'incendie ©IPR

Fermé en novembre dernier suite aux incendies, le belvédère du Maïdo sera à nouveau accessible au public, ce vendredi 5 mars. Durant deux mois, des travaux de sécurisation ont été menés sur ce magnifique point de vue de La Réunion.

Si vous cherchez le frais des Hauts, l’un des plus beaux points de vue de l’île sera à nouveau accessible à partir du vendredi 5 mars. Fermé pour travaux pendant deux mois, le site du belvédère du Maïdo est désormais sécurisé, annonce ce mercredi 3 mars, le Département de La Réunion, propriétaire du lieu. Le belvédère avait été fermé le 7 novembre dernier suite aux incendies.

250 000 visiteurs par an

Chaque année, plus de 250 000 visiteurs montent au Maïdo admirer l’un des plus beaux panoramas de l’île. Du belvédère, la vue s’ouvre sur le Piton des Neiges, le cirque de Mafate, le col du Taibit ou encore, le rempart du Grand Bénare. Il est le second site le plus fréquenté de La Réunion, après celui du Pas de Bellecombe, au volcan.

Sécuriser le belvédère

Depuis deux mois, le belvédère était réaménagé. Le Département de La Réunion, avait décidé de sécuriser "ce balcon entre deux mondes" avant le début des vacances scolaires, ce vendredi, dans l’île.

Un aménagement temporaire

Ces travaux de sécurisation ont été réalisés en collaboration avec l’ONF, l’Office National des Forêts. Pour le moment, un belvédère temporaire a été aménagé.

"Le site a été rééquipé de rambardes de sécurité, auxquelles ont été ajoutés des balises de signalisation du danger et des panneaux de sensibilisation  pour informer le grand public de la situation et du caractère provisoire des installations", explique le Département. Les travaux ont couté 39 000 euros financés par l’Europe et le Département de La Réunion.

Détruit par l’incendie du Maïdo de novembre

En novembre dernier, de terribles incendies ont ravagé le massif du Maïdo. Près de 200 hectares de végétation sont partis en fumée. "Les flammes ont aussi emporté les équipements qui servaient à sécuriser le grand public au niveau des belvédères sommitaux", explique le Département de La Réunion qui avait donc décidé d’en interdire l’accès à partir de la route Forestière des Tamarins.

"L’ampleur des dégâts et les risques géologiques engendrés par le feu avaient également contraint à la fermeture de nombreux sentiers de randonnée par arrêté préfectoral", rappelle le Département.

Classé comme l’un des lieux naturels à fort potentiel par le Département, le point de vue du Maïdo fait  partie de la politique "Grand Site" de la Collectivité. Elle vise à requalifier intégralement les équipements du site. Le département en appelle au civisme ; au respect du lieu et de sa biodiversité, mais aussi à la plus grande vigilance. En novembre dernier, les incendies du Maïdo avaient été provoqués par un homme qui y avait brulé du papier toilette.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live