réunion
info locale

Assises : dernière journée du procès de Jean-Hubert Leste, meurtrier de Christopher Dijoux

justice
Cour d'assises
©Philippe Hoareau (Réunion 1ère)
Jean-Hubert Leste, 25 ans, sera fixé sur sa peine d’emprisonnement dans l’après-midi. La première journée de procès du meurtrier de Christopher Dijoux a mis en évidence une personnalité très inquiétante…
Quel sera le verdict de la cour d’assises de La Réunion à l’encontre de Jean-Hubert Leste ? Difficile de savoir, mais les débats du premier jour de son procès devant les assises de La Réunion n’ont pas été favorables au prévenu. Les faits, rapellés en ouverture des assises, suffisent à glacer le sang. Le 21 décembre 2014, il a invité plusieurs personnes à passer la soirée chez lui. Ils boivent, ils fument et attendent de manger. Sans raison, une réflexion, une suspicion de vol de tabac, il saisit une barre enfer et frappe dans le dos de Christopher Dijoux. Le fossoyeur de Saint-André est sonné, blessé, mais toujours conscient. Les témoins de la scène prennent la poudre d’escampette sans alerter les secours.
 
Une personnalité limite
 
Alors qu’il rampe sur le sol, Leste revient armé d’un bout de bois et il cogne de toutes ses force, puis saisit un couteau et l’égorge. Il ne lui a laissé aucune chance. L’entaille est profonde. Les artères carotides et jugulaires ont été tranchées. Il est mort en moins d’une minute.
L’assassin présumé, interrogé par les experts psychiatres a évoqué ses remords, mais globalement Leste est un personnage frustre, susceptible, rigide à la rancune tenace. L’un des spécialistes invités à la barre n’hésite pas à évoquer une personnalité limite.
Il est responsable de ses actes, mais devra être suivi obligatoirement pendant son incarcération et à sa sortie de prison.
Le verdict est attendu dans l’après-midi.
Publicité