Assises : Raymond Cano jugé pour le meurtre de sa femme

justice
Assises février 2017
©Archives Réunion 1ère
C'est encore le procès des violences conjugales qui débute aux assises ce lundi. Raymond Cano, 62 ans, comparaît  pour le meurtre de sa femme Arlette. Le verdict est attendu demain soir.
 
Le 11 mars 2017 à Petite-Ile, le père de famille téléphonait à sa fille aînée pour signaler une agression dont sa femme et lui auraient été victimes dans la nuit.  Sur place, les gendarmes découvrent l'horreur...

Le corps sans vie d'Arlette est en travers du lit. Il présente de multiples plaies et blessures... et scène horrible : un couteau est planté dans le cou jusqu'à la garde dont la pointe ressort au niveau de l'oreille droite.

L'autopsie relèvera des dizaines de coups de couteau sur le corps de la victime. Raymond Cano est, lui, assis sous la varangue avec des traces de sang ainsi que des lésions et abrasions sur le visage, le torse et la main.

Dans la maison règne un certain désordre. L'homme évoque une agression mais ses explications confuses sont peu convaincantes aux yeux des gendarmes. Un mensonge dans lequel il va s'enfermer pendant plusieurs mois. Ce n'est qu'en août qu'il reconnaît être l'auteur des faits. A partir de là, il s'agira de découvrir le mobile de ce crime horrible.

L'enquête fera apparaître une tension permanente dans le couple surtout après l'AVC d'Arlette.

Ce matin-là, après une énième dispute, le sexagénaire suit sa femme dans la chambre et quand elle s'allonge sur le lit, la roue de coups et la frappe à 40 reprises avec un couteau qu'il finit par lui enfoncer entièrement dans la gorge.

Raymond Cano encourt la réclusion criminelle à perpétuité.