Attentat à Conflans-Sainte-Honorine : émotion à La Réunion

terrorisme
manif paty
©AFP / FRANÇOIS LO PRESTI
L’attaque qui a eu lieu le 16 octobre dans les Yvelines à l’encontre d’un professeur d’histoire a beaucoup touché à La Réunion. Du corps enseignant aux politiques, en passant par la société civile et le monde religieux, tous sont touchés par cette tragédie.
 
Alors que l'enquête pour retracer les événements qui ont conduit à la mort de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans un collège à Conflans-Saint-Honorine se poursuit, l'émotion est toujours présente, même à 10 000km de l'Hexagone. Les Réunionnais ont été touchés par cette attaque et la Ligue des Droits de l'Homme a appelé la population à se rassembler mardi 20 octobre à 18h sur le Parvis des droits de l’homme de Champ Fleuri  à Saint-Denis et devant la mairie de Saint-Pierre.
  

Vive émotion chez les enseignants

Visé par cette attaque, le corps enseignant est particulièrement touché. Bernard Hay, président de l’association des professeurs d’histoire et de géographie de l’océan indien a tenu à rendre hommage à Samuel Paty mais aussi à ses proches et ses élèves.
 

Après la sidération nous avons tous besoin de réfléchir et d’apporter de la sérénité comme réponse à cet acte de barbarie.

Bernard Hay, président de l’association des professeurs d’histoire et de géographie de l’océan indien


Il rappelle également qu’en classe, "les sujets sont toujours abordés dans un soucis de pédagogie, de compréhension, de discussion, d’échange, de discernement, pour pouvoir construire avec nos élèves dans la classe une réflexion et surtout un esprit critique."

Le syndicat enseignant SAIPER UDAS "exprime son horreur face à cet assassinat" et adresse ses pensées aux proches du professeur.
 

Les enseignants doivent pouvoir aborder les différents sujets du programme en classe en utilisant les supports pédagogiques qui leur paraissent pertinents pour éveiller l’esprit critique des élèves. 

Le syndicat enseignant SAIPER UDAS


Le syndicat appelle les personnels de l’éducation nationale à prendre part aux rassemblements prévus par la Ligue des droits de l’homme le 20 octobre.
  


Solidarité des acteurs religieux

Pour Nazir Patel, président du Conseil Régional du Culte Musulman, "c’est un évènement extrêmement dramatique qui nous attriste tous, qui sème l’effroi, qui nous révulse et qui est complètement contraire à nos valeurs." Il estime que "les réseaux sociaux ont été un détonateur dans cette affaire" et il invite à réfléchir à l’éducation des gens sur l’utilisation des réseaux sociaux.
  

On n’est pas à l’abri d’une fracturation violente de la société réunionnaise. Tous ces événements inquiètent les gens.

Nazir Patel, président du Conseil Régional du Culte Musulman


Nazir Patel précise aussi que "nous faisons extrêmement attention dans les mosquées à contrer ces discours radicalisés."

Omar Issop Banian, secrétaire du groupe de dialogue interreligieux  "ne trouve plus les mots face à ce qui se passe dans notre pays." "S’attaquer à un professeur, c’est une grande souffrance", a-t-il déclaré, en proie à l’incompréhension face à cette situation.
  

Réunionnais solidaires

De nombreux réunionnais sont également touchés par cet acte. "On est une communauté de paix, témoigne un Dyonisien d'origine musulmane. On a toujours été en paix. La mort de chaque personne sa touche tout le monde c'est normal." Julien, en vacances à La Réunion estime que "ça fais du tord à l'Islam."
 

On est dans un pays de liberté, chacun pense ce qu'il veut. Chacun sait les valeurs qu'il a en lui et tout le monde ne peut pas aimer les mêmes choses. Il faut un peu de tolérance. Les gens ne se respectent pas suffisamment en Métropole.

Julien


"En tant que musulmane, je trouve ça désespérant pour l'Islam, déplore une passante. Le vivre-ensemble est complètement gâché par rapport à toutes ces histoires et c'est de plus en plus inquiétant."

Les parlementaires et politiques locaux ont également été touché par cet attentat et se sont exprimés sur les réseaux sociaux. 

Samuel Paty exerçait le plus beau métier du monde. Quand la barbarie s’attaque aux représentants de l’école...

Posted by Éricka Bareigts on Saturday, October 17, 2020

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live