Dès ce 15 octobre, les tests de dépistage du Covid-19 seront payants et plus chers qu’en métropole

coronavirus
test dépistage Covid coronavirus
©IPR
A partir de ce vendredi 15 octobre, les tests de dépistage du covid-19, PCR et les tests antigéniques ne seront plus systématiquement pris en charge. Ils seront aussi plus chers qu’en métropole. Le point ici.

A partir de ce vendredi 15 octobre, c’est la fin de la gratuité des tests de dépistage du Covid-19, pour les personnes majeures non vaccinées et sans ordonnance.

Les tests RT-PCR et les tests antigéniques ne seront plus systématiquement pris en charge, comme c’est le cas depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19. Les tests réalisés en vue d’obtenir un pass sanitaire deviendront payants.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Fin des tests gratuits pour le pass sanitaire à partir de vendredi.

 

Combien vont coûter les tests à La Réunion ?

"A La Réunion, ces tests coûteront entre 51 et 52 euros, ce ne sont pas les mêmes prix qu’en métropole, car nous avons une indexation sur toutes les professions de Santé, explique Michel Sin, président du laboratoire Cerballiance. Cela se répercute avec un prix environ 20% plus élevé qu’en métropole".

En métropole, les tests PCR coûteront 44 euros et les tests antigéniques, 22 euros en laboratoire, et 25 euros en pharmacie (30 euros, le dimanche).

Dans quels cas seront-ils encore remboursés ?

"Seuls les tests réalisés dans un but de dépistage seront désormais pris en charge par l’Assurance maladie ", précise la préfecture de Saint-Denis. Pour les autorités, le but est "de préserver un dispositif fiable de surveillance de l’épidémie, d’assurer une détection et une prise en charge rapide des cas et de détecter les nouveaux variants".

Pour les personnes symptomatiques ou contact à risque, les dépistages continueront à bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance maladie :

  • Les personnes ayant un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination ;
  • Les personnes mineures ;
  • Les personnes identifiées dans le cadre du contact-tracing fait par l’Assurance maladie et l’ARS La Réunion
  • Les personnes concernées par des campagnes de dépistage collectif, organisées par l’ARS La Réunion ou l’éducation nationale au sein des établissements scolaires
  • Les personnes présentant une prescription médicale ;
  • Les personnes ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois.

La fin des autotests

Pour rappel, pour obtenir un pass sanitaire, deux options sont possibles : avoir un résultat de test négatif, ou réaliser des tests RT-PCR et / ou antigéniques, dans la limite actuelle de leur durée de validité de 72h.

En revanche, à compter du 15 octobre, les autotests réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé ne seront plus reconnus comme preuve pour le pass sanitaire. "Ce dispositif avait en effet été déployé temporairement, afin d’accompagner l’extension de l’utilisation du passe sanitaire", rappelle la préfecture de La Réunion.