Avec la septaine, quelle rentrée scolaire pour élèves et enseignants à La Réunion ?

éducation
La rentrée scolaire du 22 juin à La Réunion.
La rentrée scolaire du 22 juin à La Réunion. ©Imaz Press

A J-4 de la rentrée scolaire à La Réunion, les parents d’élèves attendent les précisions du rectorat. Avec la mise en place de la septaine dans l’île, de nombreux enseignants et enfants ne pourront pas être présents dans les établissements, lundi prochain.

A quoi va ressembler la rentrée scolaire à La Réunion ? Lundi prochain, élèves et enseignants doivent retrouver les bancs de l’école. Mais avec la mise en place de la septaine à La Réunion, le rectorat va devoir s’organiser.

Pour lutter contre la propagation du coronavirus et de son variant sud-africain dans l’île, les autorités ont effet mis en place une septaine de précaution pour tous les voyageurs de retour de vacances. Résultats : de nombreux élèves et enseignants vont devoir respecter cette septaine à leur arrivée dans l’île.

Combien d’enseignants et combien d’élèves seront absents lundi ? Comment honorer la promesse de ne laisser aucun élève sans enseignement dans un tel flou ? La rectrice de La Réunion, Chantal Manès-Bonnisseau, doit préciser d’ici la fin de la semaine, les modalités de cette rentrée qui s’annonce très perturbée.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

 

Des "couacs à prévoir"

Du leur côté, les organisations de parents d’élèves s’attendent à une semaine tendue. "Il y aura forcément des couacs, estime Daniel Amouni, président de la FCPE. Il y aura des enseignants et des élèves qui ne seront pas là. Ça va être une gestion établissement par établissement".

Pour Daniel Amouni, il faut éviter de mettre tous les élèves en distanciel. "Le distanciel ne fonctionne pas comme il devrait, ça ne fait qu’amplifier les inégalités entre les élèves, assure-t-il. Nos enfants ont déjà beaucoup subi lors de la première vague à la rentrée scolaire de l’année dernière. Les cours doivent continuer à se faire en présentiels sauf pour les élèves en septaine".

Manque d’effectifs

La situation est d’autant plus compliquée que le rectorat n’a pas de marge de manœuvre en termes d’effectifs. "Nous sommes inquiets car il va y avoir moins d’enseignants à cause des septaines, alors que de base, il n’y a déjà pas assez d’enseignants, assure Guillaume Aribaud, co-secrétaire départemental du syndicat enseignant FSU. Nous demandons le recrutement de nos collègues qui sont sur listes complémentaires, mais aussi le recrutement sur des postes d’assistants d’éducation, d’infirmiers…"

Guillaume Aribaud s’inquiète aussi du renforcement du protocole sanitaire. "Avec quels moyens ? s’interroge-t-il. Pour les cantines, le seul conseil est d’essayer de faire manger les élèves à l’extérieur, mais comment faire sans personnel supplémentaire ?"

Un appel à la responsabilité

En attendant d’en savoir plus sur la rentrée, Daniel  Amouni, président de la FCPE, en appelle à la responsabilité des parents, "surtout avec l’apparition du variant sud-africain, plus contagieux". " Nous appelons les parents à participer à l’effort collectif et à se rapprocher du chef d’établissement pour mettre en place les mesures nécessaires pour que leur enfant puisse suivre les cours de la manière la plus normale possible", explique-t-il.

Le rectorat a encore quelques jours pour préciser les modalités de cette rentrée scolaire, forcément particulière.