Bac 2021 : une édition inédite marquée par la crise sanitaire

éducation
Bac 2019
©Willy Thévenin

Cette année, les candidats au baccalauréat ont préparé leurs épreuves dans des circonstances particulières, en raison de la crise sanitaire. Ainsi des aménagements supplémentaires ont été décidées pour les séries générales, technologiques et professionnelles.

Le coup d'envoi des épreuves du Baccalauréat 2021 sera donné le 17 juin. Les lycéens devront plancher sur l’épreuve de philosophie et les épreuves anticipées de français. A La Réunion, l’académie gère les résultats du BAC pour environ 12 000 candidats. Dans l’hexagone, ils seront plus de 715 000 candidats cette année.

Des épreuves aménagées suite à la crise sanitaire

Dans un contexte de perturbations des cours engendrées par la crise sanitaire, notamment dans l’hexagone où les élèves ont été soumis à plusieurs confinements, des aménagements spécifiques ont été mis en œuvre par le minsitère de l’Education.

 

L’épreuve de philosophie comportera quatre sujets au choix au lieu de trois : un sujet d’explication de texte philosophique, et trois sujets de dissertation (au lieu de de deux habituellement). Chaque exercice portera sur une des notions au programme.

Lors de la publication des résultats, sera prise en compte pour chaque candidat la meilleure des deux notes qu’il aura obtenues, entre la note de l’épreuve terminale et la moyenne annuelle obtenue dans le cadre du contrôle continu en philosophie. Ainsi, aucun candidat ne sera lésé du fait des conditions de préparation à l’épreuve et l’implication de chacun sera considérée à sa juste mesure.

La première édition du grand oral a lieu cette année

Cette épreuve évalue des compétences telles que la maîtrise d’une parole personnelle, structurée et argumentée, la capacité à déployer avec clarté et conviction une réflexion, à dialoguer et à débattre.

Face à la diversité des états de préparation des élèves à cette nouvelle épreuve, plusieurs aménagements sont mis en œuvre pour cette session 2021 :

  • Lors de la première partie de l’épreuve, consistant en un exposé de 5 minutes, chaque candidat pourra disposer des notes qu’il aura saisies lors de sa préparation de 20 minutes ;
  • Pendant la deuxième partie de l’épreuve, consistant en un entretien, le candidat pourra recourir à un support, comme un tableau, pour y illustrer ou expliciter ses propos ;
  • Enfin, chaque candidat présentera au jury un descriptif des points du programme qui n’auront éventuellement pas pu être étudiés. Un document visé par ses professeurs d’enseignements et par la direction de son établissement.

Aménagements pour les épreuves anticipées de français

En janvier, un premier aménagement avait été effectué, avec une réduction importante du nombre de textes attendus :

  • 14 dans la voie générale au lieu de 20 textes,
  • 7 dans la voie technologique au lieu de 12 textes.

Ainsi, pour la voie générale, deux séries de trois sujets de dissertation seront donc proposés (chaque sujet de dissertation étant en rapport avec une des œuvres au programme) et deux commentaires sur deux objets d’étude distincts.

Pour la voie technologique: deux commentaires et deux contractions de textes, chacune suivie d’un essai, seront donc proposés. Les candidats bénéficieront ainsi d’un choix doublé par rapport à une session normale.

Concernant l’épreuve orale de français, de nouveaux aménagements sont ajoutés :

  • Avant le début de la préparation de l’épreuve, les examinateurs choisiront parmi les 14 textes (voie générale) ou les 7 textes (voie technologique) deux textes. L’élève pourra choisir lui-même entre ces deux textes celui sur lequel il sera interrogé.
  • Pour la seconde partie de l’épreuve, les candidats pourront consulter et utiliser l’œuvre étudiée en lecture cursive, afin de circuler dans l’œuvre, faire référence à un passage précis, et ainsi démontrer leur maîtrise de l’œuvre lue.

Quelle est la part du contrôle continu dans la notation ?

Les épreuves de spécialité ayant été annulées en mars, le contrôle continu représentera donc 82% de la note finale de l'examen, contre 40% dans la version initiale de la réforme. L'épreuve écrite de philosophie et celle du grand oral correspondent aux 18% restants. La note du contrôle continu sera la moyenne des moyennes trimestrielles, arrondie au dixième supérieur. 

Calendrier des épreuves

Les épreuves terminales se tiendront :

  • L’épreuve écrite de philosophie le 17 juin 2021 ;
  • L’épreuve du grand oral du 21 juin au 2 juillet 2021 ;
  •  Les épreuves anticipées de français en classe de première le 17 juin pour les épreuves écrites et à partir du 21 juin pour l'épreuve orale.

Pour l’ensemble des épreuves terminales, des consignes de bienveillance seront transmises aux jurys, au regard des circonstances particulières de cette session. Contrairement à l’anné dernière, les syndicats qui réclamaient un contrôle continu intégral, comme en 2020, n'ont pas obtenu gain de cause. 

 

Le protocole sanitaire applicable à l’examen

Les centres d’examens implantés dans des établissements scolaires seront soumis au protocole sanitaire applicable aux écoles et établissements scolaires.

Afin d’accueillir les candidats dans le strict respect des mesures sanitaires:

  • le port du masque chirurgical ou grand public ayant une capacité de filtration de 90%, soit de catégorie 1, sera obligatoire pour tous. Des masques seront proposés aux candidats qui n’en ont pas. En cas de refus du port du masque, l’accès aux locaux d’examen sera refusé.
  • Un nettoyage des mains au gel hydroalcoolique sera systématiquement demandé à chaque entrée et sortie de salle.

Pour limiter les brassages, une signalétique sera installée pour fluidifier les flux et matérialiser la distanciation physique. Les consignes sanitaires seront affichées et rappelées aux candidats à leur arrivée et avant le début des épreuves.

Pour les épreuves orales, les candidats devront présenter leur pièce d’identité aux examinateurs sans contact et émarger avec leur propre stylo.