Bouteilles de gaz : pour libérer les consignes, stop au stock

consommation
Bouteille de gaz La Réunion
Photo d'illustration ©Imaz Press Réunion
Le stockage de plusieurs bouteilles de gaz par peur de manquer, observé ces dernières années sur l'île, a eu pour conséquence de créer une tension sur les consignes. Un réflexe à stopper pour que la livraison des bonbonnes dans les points de vente puisse retrouver toute sa fluidité.

Voilà des mois que la situation dure : certaines stations-service de l’île peinent à fournir leurs clients en gaz, pour la simple et bonne raison qu’il leur manque des bonbonnes vides.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 

La tension sur les consignes de bouteilles de gaz remonte au confinement, voire à la crise des Gilets jaunes. Pendant ces épisodes de crise, de nombreuses personnes avaient eu tendance à stocker des bonbonnes chez eux, par peur d’en manquer. 

"A un moment, les consignes ne revenaient plus" 

Le pétrolier ou le fournisseur doit récupérer les consignes vides et opérer à la recharge. A un moment, les consignes ne revenaient plus. A partir de là, ça crée toujours une tension : sur les points de vente on n’avait plus suffisamment de consignes, et le fournisseur ne pouvait plus livrer en temps normal les quantités standard de bouteilles de gaz.

Thierry Legros, président délégué du syndicat réunionnais des stations-service

Le gérant d'une station-service à Sainte-Clotilde, explique la situation dans laquelle il se trouve. Il raconte ne plus pouvoir vendre de bonbonne à tout le monde : "On a des consignes de la compagnie pétrolière pour ne pas vendre parce qu'on n'en a pas suffisamment". 

Depuis la crise sanitaire, et en plus avec la guerre en Ukraine, les gens achètent des bouteilles de gaz pour les stocker à leur domicile. On est limités en terme de consignes de gaz, la société qui produit le gaz n'arrive plus à fournir des consignes.

Vincent Vellayoudom, gérant de station-service

D'autant qu'il s'avère très dangereux de stocker de nombreuses bouteilles chez soi, en raison du risque d'explosion. 

Une bouteille de gaz est très dangereuse à stocker. Une bouteille c'est amplement suffisant, voire deux, en réserve. Cinq c'est extrêmement dangereux, d'autant qu'il n'y a pas de pénurie !

Vincent Vellayoudom, gérant de station-service

Un client venu chercher sa bouteille de gaz ce matin, disait pour sa part comprendre le comportement de ceux qui stockent "deux ou trois bouteilles", surtout en raison du prix fluctuant de celles-ci. 

"Il faut au moins une bouteille de plus. Deux ou trois bouteilles chez soi, ça va, mais si ou na quatre cinq... Après c'est aussi une question de moyens, na des gens que na point de quoi acheter quatre ou cinq bouteilles", explique Giovanny. 

Inutile de stocker

Si certaines stations rationnent toujours l’achat de bouteilles sans consignes, la situation s’est nettement améliorée depuis six mois. Inutile donc, de stocker plusieurs bonbonnes de gaz chez soi.