Coronavirus : le maire de Bras-Panon ne rouvrira pas les écoles le 18 mai

éducation bras-panon
Mairie de Bras-Panon 110220
©RB / Imaz Press Réunion
Pas de réouverture des écoles à Bras-Panon le 18 mai, a annoncé hier soir le maire de la commune. Pour Daniel Gonthier, cette reprise est anticipée. De nombreuses questions se posent encore, et il n’est pas le seul à s’interroger.
Daniel Gonthier, le maire de Bras-Panon, ne veut pas rouvrir les écoles le 18 mai. Il veut préparer la rentrée des élèves, mais en août. Il précise cependant que les établissements resteront mobilisés pour permettre l’accueil des enfants des personnels soignants.

 

Une rentrée "anticipée"


Afin, notamment, de laisser le temps aux parents de s’organiser, le maire de Bras-Panon a fait son annonce dès hier soir, mercredi 29 avril. Pour Daniel Gonthier, la rentrée scolaire arrive trop tôt. La Réunion a réussi jusque-là à contenir le coronavirus, c’est la priorité, dit-il.

Comment l’accueil des enfants sera organisé ? Qui pourra aller en classe ? Est-ce que tous les volontaires pourront être accueillis ? Les maires sont chargés d’organiser une grande partie de ce retour en classe.  
 

" Le temps insuffisant et la difficulté pour constituer les stocks de fournitures nécessaires pour assurer la sécurité de tous conduisent la commune à préférer le maintien du dispositif d’éducation à distance, qui fonctionne très bien depuis le début du confinement ", explique Daniel Gonthier.

 

L’inquiétude des maires


Le maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, est lui aussi opposé à la réouverture des écoles le 14 mai pour les personnels et le 18 mai pour les élèves. Certains élus, envisagent de ne pas proposer de repas chaud à la cantine, comme à Sainte-Suzanne, d’autres n’ont pas prévu d’accueillir les maternels au début, comme à Saint-André.

Préfet et maires ont discuté hier, mercredi 29 avril, des modalités du plan de sortie du confinement. La question de la réouverture des écoles a bien sûr été centrale. Respect des mesures de protection pour les élèves, dépistage du personnel, impossibilité d’accueillir des enfants, autant de points qui posent encore question aux maires.

Des questions auxquelles le recteur devrait apporter un premier éclairage ce jeudi 30 avril, lors d'une conférence de presse conjointe avec le préfet de La Réunion et la directrice de l'Agence Régionale de Santé, en attendant les réponses promises par le ministre de l'Education nationale demain, vendredi 1er mai.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live