publicité

Campagne sucrière : L'UPNA mécontent

Ce matin, le syndicat "Unis Pour Nos Agriculteurs" a mobilisé ses adhérents pour une manifestation devant le CTICS à St-Denis. Objectifs : dénoncer ce qu'ils appellent la "soumission" de la structure aux usiniers.

© Laurent Figon
© Laurent Figon
  • Par Steve-Henry Peeters
  • Publié le , mis à jour le
© Photo L Figon
© Photo L Figon
A quelques jours de l’ouverture de la campagne sucrière, une trentaine de planteurs de l'UPNA (Unis pour Nos Agriculteurs) s’est rendue ce matin vers 10H00 au CTICS à la Providence à St-Denis pour demander l'abrogation des nouvelles règles votées par le conseil d’administration et redemander que le CTICS redevienne un centre indépendant des usiniers.

Le tout nouveau syndicat, issu d’une scission avec la CGPER, dénonce ce qu’il appelle « les couloirs de la mort » (une sorte de balisage par des trottoirs) qui ne permet aucune manœuvre de façon à ce que la sonde ait une accessibilité à 100% à l’intérieur des remorques.

Il dénonce également l'automatisation aléatoire des changements de position de cette sonde.

Patrice Pounoussamy, le Président du syndicat, créé en mars dernier, ajoute :

Pour couronner le tout, ces modifications vont être financées par les planteurs eux-mêmes avec une augmentation de la taxe interprofessionnelle de 3 cts d’euros la Tonne.


Il conclut : 

Quand il s'agit de satisfaire l'usine, le CTICS sait trouver des fonds mais lorsqu'il s'agit d'honorer les aides pour les planteurs, le CTICS fait la sourde oreille ».


A ce jour le CTICS qui gère la caisse de portage de l'aide à la replantation devrait, selon le syndicat,  2 millions d'€ pour 700 dossiers de replantation de cannes.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play