publicité

Cannabis : perquisition dans plusieurs stations-service de l'île

Une quinzaine de policiers a réalisé une perquisition dans une station-service de Saint-Denis pour saisir des paquets comprenant des fleurs de cannabis - appelées "têtes" - interdites à la vente depuis début juillet. 

© Willy Fontaine
© Willy Fontaine
  • Alexis Vallée & Michelle Bertil
  • Publié le , mis à jour le
Les employés de la station-service boulevard Doret (Saint-Denis) ont été surpris de voir ce mardi en fin de matinée des policiers descendre de deux fourgons et boucler l'ensemble des entrées et sorties. Des clients présents dans le magasin et à la pompe se sont retrouvés bloqués.
 
Après 30 minutes de fouille, les forces de l'ordre ont emporté des factures ainsi qu'une dizaine de ces sachets de 4 grammes chacun. La gérante et le fournisseur ont été emmenés par la police au commissariat rue Malartic (Saint-Denis). 

Commercialisée sous le nom de CBD 420, la marchandise importée de Suisse a pu entrer sans problème sur le territoire, selon le fournisseur, puisque les douaniers ont laissé passer ces paquets. Ils contiennent en effet un taux de THC - molécule active du "zamal"- inférieur à 0,2%. D'après la loi, la vente et la possession de fleurs de cannabis et de stupéfiants, même en quantité très faible, peut entraîner une peine allant jusqu'à 1 an d’emprisonnement et/ou de 3 750€ d’amende.

(RE)Voir le reportage de Michelle Bertil, Alix Catherine et Willy Fontaine.
 
LES DANGERS DU ZAMAL

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play