Carburants : le préfet rappelle qu’il "fixe un tarif maximal", "les stations-services pourraient faire un effort"

consommation
carburant
carburant ©DR
Jeudi 1er septembre, les prix des carburants baissent à La Réunion. En revanche, faute de compromis avec les acteurs locaux, Total renonce à sa ristourne de 20 centimes. Le préfet rappelle qu’il fixe un "tarif maximal" et que "les stations-services pourraient faire un effort pour baisser plus".

Moins 21 centimes pour le Sans-Plomb à 1,55€ le litre, et moins 18 centimes pour le Gazole, à 1,31€ le litre. Jeudi 1er septembre, les prix des carburants vont baisser à La Réunion, mais ils auraient pu diminuer davantage dans les stations Total.

"Un prix maximal fixé", des efforts possibles

La ristourne de 20 centimes d’euros de Total appliquée partout en France ne le sera pas dans l’île, au 1er septembre. Malgré des discussions avec les acteurs locaux, aucun compromis n’a été trouvé. Les gérants des autres stations-services sont contre.

Invité de Réunion La 1ère, Jérôme Filippini le préfet de La Réunion, rappelle qu’il "fixe un tarif maximal chaque mois, ce qui signifie après que les stations-services pourraient faire un effort pour baisser plus".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Prix du carburant : Le Préfet, Jérôme Filippini, est l’invité du journal.

"Les 20 centimes de but en blanc, un risque de graves problèmes"

Toutefois, le préfet reconnaît que si cette ristourne de 20 centimes était appliquée "de but en blanc" à La Réunion comme au national, elle "risquait de créer de graves problèmes".

"D’abord, un problème entre les stations, car les concurrents de Total auraient eu beaucoup de mal à s’aligner, reconnaît le préfet de La Réunion, Jérôme Filippini. Il y aurait aussi un problème d’ordre public avec un afflux dans les stations-services Total".

Cependant, les "discussions vont continuer à La Réunion pour demander des efforts à tous ceux qui sont dans la chaîne de formation du prix", assure le préfet.

1700 emplois dans les stations-services

De leur côté, les exploitants de Stations-Services sont vent debout contre la ristourne de 20 centimes de Total, "une concurrence qui menacerait directement les 1700 emplois de pompistes à La Réunion", selon Gérard Lebon, président du Syndicat Réunionnais des Exploitants de Stations-Service, invité de la matinale de Réunion La 1ère.

"Nous sommes dans un système administré par l’Etat qui nous demande d’embaucher des personnes pour faire fonctionner les stations-services, explique-t-il. Cela représente 1700 emplois directs".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Prix carburants : Gérard Lebon, président du syndicat réunionnais des exploitants de stations-service

"Gardons notre modèle", selon Gérard Lebon

"Si les automobilistes veulent des prix corrects, il faut garder notre modèle et ne pas entrer dans la logique des 20 centimes de Total", assure Gérard Lebon, président du Syndicat Réunionnais des Exploitants de Stations-Service. Notre marge est de douze centimes par litre pour faire tourner nos stations-services".

"Nous travaillons pour maintenir de l’emploi sur nos stations-service, il n’y a pas de chantage de notre part", assure-t-il. Gérard Lebon ajoute que selon lui, avec cette ristourne, "Total veut améliorer sa position sur les territoires outre-mer et vise une situation de duopole ou de monopole", dans le futur.