Ce que l’on sait de la circulation du variant Delta à La Réunion

coronavirus
Un variant réunionnais du Covid-19 détecté par le CYROI.
Un variant réunionnais du Covid-19 détecté par le CYROI. ©Imaz Press

Au moins cinq cas de variant Delta ont été détecté à La Réunion, ont annoncé les autorités sanitaires dans la soirée du samedi 26 juin. Celui-ci serait plus contagieux mais ses effets sont-ils pour autant plus graves ? Le point avec le docteur Patrick Mavingui du CNRS.

La variant Delta du Covid-19 circule donc officiellement à La Réunion. La préfecture et l’Agence régionale de santé de La Réunion l’ont confirmé dans la soirée du 26 juin 2021 dans un communiqué dans lequel il était précisé l’identification de cinq cas dans le département.

Ce variant a été détecté chez trois collégiens ainsi que chez trois professionnels issus de trois collèges différents. Des contaminations toutes liées les unes avec les autres, ont indiqué les autorités. On n’en sait pas plus à l’heure actuelle, tandis que les investigations se poursuivent.

60% plus contagieux mais...

Le variant Delta, qu’on connait aussi sous le nom de variant indien circulerait en fait depuis quelques semaines déjà dans l’île. Selon les données rassemblées jusque-là par la communauté scientifique, il serait 40 à 60 % plus transmissible que le variant Alpha, ou variant britannique.

Il est plus contagieux, mais il n’est "pas forcément plus létal", selon le docteur Patrick Mavingui, directeur de recherche au CNRS et à la tête de l'unité UMR Pimit de l'Université de La Réunion, une équipe spécialisée dans les Processus infectieux en milieu insulaire Tropical et installée dans les locaux du Cyroi.

Le variant bêta plus présent jusqu'à l'heure dans l'île

Depuis la détection des premiers cas à Wuhan, en Chine, le coronavirus a muté encore et encore jusqu’à présenter plus de 10 000 déclinaisons, à l’heure actuelle. C’est d’ailleurs le propre d’un virus que de muter, comme l’explique encore le Dr Mavingui.

A La Réunion, c’est encore le variant Bêta, dit sud-africain, qui circule le plus, puisque identifié dans 90% des séquençages réalisés par les équipes du Pimit. Mais il pourrait vite être dépassé par le variant Delta si l’on se fie aux études présentées jusqu’à maintenant.

Une accélération de l'épidémie en août ?

"En Europe, la projection épidémiologique c’est de dire que ce variant Delta risque de dépasser le variant alpha, d’ici l’été, c’est-à-dire entre août et septembre", confirme le Dr Mavingui. "Dans notre cas, il est possible qu’il puisse dominer si on ne respecte pas les mesures barrières et si l’on n’accélère pas la vaccination", avertit le spécialiste.

Celui-ci martèle que la seule barrière à la propagation de ce nouveau variant reste la vaccination. "Il est vrai que certains vaccinés ont été contaminés, mais ce pourcentage est faible", réagit encore le Dr Mavingui. "Mais dans l’ensemble, si l’on arrive à 70-80 % de vaccinés, le virus s’écroule. Il n’y aura plus de circulation".

Regardez l'interview du docteur Patrick Mavingui sur Réunion La 1ère :