Championnat de France de Supermotard : Enzo Hoarau fait le meilleur temps aux premiers essais libres

sports mécaniques
Enzo Hoarau, lors des championnats de France de Supermotard
Enzo "33 Fasty Foxy" Hoarau, lors des championnats de France de Supermotard ©DR

Cinq réunionnais participent au championnat de France de Supermotard, en Aveyron. Parmi-eux on retrouve Raphaël Payet, surnommé le « rafale » mais aussi Enzo Hoarau. Ce samedi 29 mai, il a fait le meilleur temps lors des premiers essais libres.

Le championnat de France de supermotard débute demain en métropole. Cinq réunionnais participent au championnat de France de Supermotard qui se tient en Aveyron, sur la piste de Belmont sur Rance. Parmi-eux on retrouve Raphaël Payet, aussi appelé le « rafale ».
 

1:36:879 aux premiers essais libres

Pour bénéficier de conditions idéales pour s'entraîner, l'équipe réunionnaise s'est installée pour six mois à Martigues. 

Ce samedi matin, lors des essais libres, Enzo Hoarau, qu'on surnomme aussi "Fasty Foxy", ou "renard rapide" en français, a signé du haut de ses 12 ans, le meilleur chrono des premiers essais libres. Il n'aura pas mis longtemps à prendre ses repères, au guidon de sa KTM85.

Une salle de gymnastique entièrement équipée ou encore une piscine mais un chef réunionnais, les jeunes de la team Speed Wheel 974 semblent avoir tout ce qu'il faut. Mais c'était compliqué pour les artisans de ce projet un peu fou, à savoir les papas passionnés.
 

Il a fallu tout mettre en place : commander tout ce qui est logistique, structures, le sol, les tenues pour les pilotes, l’équipement complet. C'était vraiment du gros travail, sachant qu'on est à 13 000km. On a pas tout ce qu'on veut. Mais on y est arrivés, aujourd'hui la structure est debout.

explique le papa de Raphaël Payet.

 

(Re)voir le reportage de Pierre Lacombe et Jean-Yves Pautrat :

Supermotard 5 réunionnais prêts pour l'exploit


Lors des seconds essais libres de la journée, il arrive deuxième, mais il améliore surtout son chrono de plus deux secondes.

L'année dernière, Raphaël Payet, 16ans, qu'on appelle aussi "le rafale", avait déjà participé au championnat et avait frôlé d'un point le podium. Cette fois, il vise le top 3.