réunion
info locale

Changer le regard sur l'illettrisme

éducation
illettrisme
©Jean-Claude Toihir
116 000 personnes dans l'île auraient des difficultés pour lire et écrire. Depuis 6 ans, les Journées Nationales d'action contre l'Illettrisme rendent compte des actions qui sont faites pour aider ceux qui ont des difficultés et montrer qu'on peut s'en sortir 
 
Lutter contre l'illettrisme, c'est en permanence remettre l'ouvrage sur le métier. Les collectivités savent que c'est un travail jamais fini. Le Conseil Départemental mène depuis longtemps des actions de prévention et de dépistage auprès de publics très différents, de la petite enfance aux adultes.
 

Dépistage lors de la petite enfance


C'est par le biais des centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile) qu'il peut ainsi déceler les premières difficultés liées notamment au langage. Des dépistages qui se font à l'occasion de bilans de santé en école maternelle.
"11 000 enfants âgés de 3 à 4 ans  bénéficient d’examen permettant de déceler les troubles du langage, visuel et auditif. Les enfants présentant des troubles du langage ou sensoriels sont orientés vers les médecins spécialisés".
En 2017, 14 % des enfants étaient concernés par des troubles du langage et 27 % des enfants scolarisés présentaient des troubles de l’apprentissage. (Sources départementales).


Accompagnement des adultes


Prévenir pour ne pas arriver à ce constat : 17,6% des bénéficiaires du RSA sont dans des situations d'illettrisme, 37,4 % auraient besoin de remise à niveau concernant les savoirs de base.
Des actions de réapprentissage des savoirs fondamentaux sont organisées pour les jeunes pris en charge par les Académies des Dalons( sources départementales).

Les associations participent aussi à la remise à niveau des adultes ou dans l'apprentissage du français.
Rue Lory les Bas, chaque mardi et jeudi matin, les bénévoles de l'association des Gujratis de la Réunion accueillent une bonne quarantaine d'élèves. Ils sont originaires du Vietnam, d'Inde, ou encore de la région.

Reportage de Michelle Bertil et Jean-Claude Toihir 
 
©reunion
       



 
Publicité