Cilaos : 73 pieds de zamal saisis à Ilet à Cordes

trafic de drogue
73 pieds de zamal saisis à Ilet à Cordes
Le samedi 28 novembre, les gendarmes sont tombés sur un premier plant de zamal. Un pied qui cachait une forêt !... ©Gendarmerie de La Réunion
C'est une version originale du Petit Poucet qui s'est jouée samedi dernier à Ilet à Cordes. Les gendarmes de Cilaos ont découvert à Terre Fine un premier pied de zamal, puis huit, puis enfin 73 !
Si certains trafics de drogue dure, et en particulier de cocaïne, mettent souvent du temps à être démantelés par les forces de l'ordre, il n'en est pas de même pour les trafics de zamal pour lesquels les saisies s'enchainent presque chaque semaine.

La dernière saisie notable remonte seulement au week-end dernier. Ce samedi 28 novembre, une patrouille de la brigade de gendarmerie de Cilaos ont découvert un pied de zamal sur un terrain du lieu-dit "Terre fine", à Ilet à Cordes.

Sur leur page Facebook, les gendarmes expliquent que la propriétaire du terrain s'est emportée et a arraché elle-même le pied de zamal trouvé par les militaires.
 

Un homme placé en garde à vue

Il n'a pas fallu longtemps aux gendarmes de faire le rapprochement entre cette femme et un homme ayant quitté précipitamment les lieux juste avant leur arrivée. Il s'avère qu'il s'agissait en fait du compagnon de la propriétaire qui a fini par revenir sur place quelques instants plus tard.

Le premier pied de zamal a finalement conduit les gendarmes à plusieurs autres pieds sur le terrain. Une perquisition a également été réalisée au domicile de l'intéressé et amené à la découverte de 8 autres plants ainsi que d'un sac de branches sèches.

Au total, ce sont 73 pieds de zamal qui sont saisis. Le mis en cause a dû s'en expliquer en garde à vue. L'affaire pourrait ne pas en rester là, les gendarmes précisant que les investigations se poursuivent. Les gendarmes qui annoncent que d'autres patrouilles sont d'ores et déjà prévues dans le secteur cette semaine...
 

Des réseaux désormais bien organisés

Les dernières saisies réalisées par les forces de l'ordre ont permis de se rendre compte à quel point certains réseaux étaients désormais particulièrement bien organisés, et n'avaient plus rien du petit "business la cour".

Le 19 novembre dernier, ce sont ainsi 125 kilos de cannabis qui ont été découverts par les douanes dans une exploitation agricole de Petite-France, à Saint-Paul. Condamné à trois ans de prison dont un ferme et à 20 000 euros d'amende, l'agriculteur mis en cause a reconnu que sa production était destinée à... l'exportation vers l'île Maurice.

L'île Soeur est devenu un marché de premier choix pour nos "producteurs réunionnais". On se souvient qu'au début du mois de novembre, c'est un trafic similaire qui a été démantelé par les gendarmes suite à la saisie de plusieurs dizaines de pieds chez un Bénédictin exerçant comme policier à Saint-André.