Comment le flamant rose est arrivé à La Réunion après 15 ans d’absence ?

animaux
Le flamant rose va bien
Le flamant rose, soigné à la SEOR à Saint-André ©SEOR

Le flamant rose n’avait pas été observé à La Réunion depuis 2006. Quinze ans plus tard, il revient sur notre île, et arriverait de Madagascar. Ce samedi, l’animal va mieux.

Secouru hier à Saint-Pierre, le flamant rose va passer une seconde nuit entre les mains des soignants de la SEOR, la Société d'études ornithologiques de La Réunion.

L’animal va mieux

Ce soir, il commence à s’alimenter timidement. Observé sur les plages de l’Ouest mercredi, l’animal s’est retrouvé piégé dans un filet à Saint-Pierre, hier. Il a été secouru par les pompiers et pris en charge par les soignants de la SEOR, à Saint-André. Maigre, affaibli et légèrement blessé, la priorité est qu’il reprenne des forces.

En attendant, les questions se multiplient sur le retour de cet animal dans notre île ? Comment le flamant rose est revenu sur nos côtes après quinze ans d’absence ? Pourquoi est-il seul alors qu’il se déplace habituellement en groupe ?

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Comment le flamant rose a pu arriver à La Réunion après quinze d’ans d’absence ?

 

Une migration en solo pour se nourrir ?

Pour Emeline Pignolet, vétérinaire à Sainte-Marie, "il leur arrive de faire des vols en solo pour se nourrir". "C’est possible qu’il se soit perdu et qu’il est atterri sur les côtes de La Réunion avec un vent favorable, explique la vétérinaire. Il y a des oiseaux qui se perdent, tous n’ont pas le même sens d’orientation que les pigeons voyageurs".

Une fois désorienté, il est souvent difficile pour l’oiseau revenir à son lieu d'origine, car souvent ils ont à nouveau de longues distances à parcourir.

De la côte Ouest de Madagascar

Selon les scientifiques, ce flamant rose nain viendrait de Madagascar. Son habitat naturel se situe sur la côte Ouest de la Grande Ile, au niveau du canal du Mozambique, ainsi qu’en Afrique de l’Est.

En cette fin de période cyclonique, il n’est pas impossible selon Emeline Pignolet que l’oiseau soit arrivé suite à une migration. "Il faut désormais se pencher sur sa famille et voir ce qu’il en est de son cycle migratoire", précise-t-elle.

Les bois flottants ou les vents

"Jusqu’au XVIIIe siècle, il y avait des flamants rose à La Réunion, rappelle Emeline Pignolet, vétérinaire à Sainte-Marie. Dans le passé, l’île a été colonisée par des oiseaux, des espèces animales mais aussi végétales qui arrivaient sur des bois flottants ou par des vents qui les portaient jusque La Réunion".