Comment le personnel du CHU Nord a été contaminé au Covid-19 ?

coronavirus
Illustration CHU La Réunion
©Nathalie Rougeau
Cinq membres du personnel du Centre Hospitalier de La Réunion ont été testés positifs au coronavirus. Un patient, hospitalisé mercredi dernier, serait à l’origine de la contamination. La question du respect du protocole est posée.
Près de 200 tests sont actuellement effectués sur le personnel du site Nord du Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion, ce samedi 22 août. Trois infirmiers, un aide-soignant et un médecin qui travaillent au service d'accueil des urgences ont été testés positifs au Covid-19.
 

Une contamination par un patient

Comment le personnel médical a pu être contaminé ? D’après nos informations, la contamination s’est faite par un patient, atteint du Covid-19, et pris en charge en urgence mercredi dernier. Ce patient serait arrivé à l’hôpital en urgence vitale. Ne sachant pas qu’il était positif au Covid-19, le personnel du service des urgences l’a pris en charge hors du "circuit Covid +" de l’hôpital.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :  

"Des précautions difficiles à prendre dans l’urgence"

Dans la précipitation et face à l’état de santé préoccupant du malade, le protocole Covid "n’aurait pas été appliqué à la lettre", exposant ainsi les soignants au virus.

"Lorsque nous sommes dans une situation d’urgence dans le soin, nous ne pouvons pas toujours prendre les précautions nécessaires, même si le patient est un cas de suspicion Covid, explique un membre du personnel de l’hôpital sous couvert d’anonymat. Dans l’urgence, nous ne pouvons pas parer à tout cela. Nous savons que nous prenons un risque, mais lorsque nous sommes dans le soin, notre priorité c’est le patient". C’est ce qu’il se serait passé mercredi dernier, lors de la prise en charge de ce patient qui s’est avéré être porteur du coronavirus. Il a été testé lors de son hospitalisation.
 

Revoir le protocole de prise en charge à l’hôpital

Pour David Belda, secrétaire départemental de FO Santé, il est urgent de revoir le protocole de prise en charge des patients.
 

Face à cette flambée des cas sur le territoire réunionnais, il faut revoir absolument la procédure d’accueil des patients Covid à l’hôpital, que ce soit aux urgences ou dans les autres services. Jusqu’ici les "circuits Covid + " et "Covid - " fonctionnaient, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas.

David Belda, secrétaire départemental de FO Santé


Tester tous les patients

Le syndicaliste demande des tests systématiques pour tous patients qui entrent à l’hôpital "pour ne plus avoir de doute". Du côté du personnel soignant, l’inquiétude grandit. "Le personnel a besoin d’être rassuré et d’avoir le soutien de la direction, assure un membre du personnel qui témoigne de manière anonyme. Le CHU doit mettre en place des procédures pour nous aider et nous protéger".
 

Combien de contaminations au total ?

David Belda, secrétaire départemental de FO Santé, va plus loin et s’inquiète aussi pour l’avenir. "Comment faire si davantage de personnes sont contaminées ?, interroge-t-il. Beaucoup de médecins et de personnels gravitent autour de ce service des urgences".

Combien sont-ils à s’être exposés au virus ? Les résultats des 200 tests pratiqués sur le personnel de l’hôpital seront connus prochainement. En attendant, une cellule de crise est mise en place au CHU. Sollicitée, la direction du CHU n’a pas souhaité s’exprimer. Dans un communiqué, elle indique toutefois que "pour les personnels testés, dans l’attente des résultats, selon les recommandations nationales, le soignant contact travaille avec un masque chirurgical et reste vigilant à l’apparition de signes cliniques".
 

Dix patients en réanimation

Ce samedi 22 août, dix patients sont hospitalisés en réanimation, soit deux personnes de plus qu’hier. Trente-trois patients sont hospitalisés dans d'autres services du CHU, dont onze issus d'évacuations sanitaires. La préfecture et l'Agence régionale de santé confirment 42 nouveaux cas ce samedi, neuf clusters actifs, et le décès d'une patiente hospitalisée dans l'unité Covid, mais dont la mort "n'est pas directement imputable à l'infection", ajoute le CHU.