Comores : des débris de l’avion et des bagages retrouvés par les garde-côtes

océan indien
Crash du vol Y61103 Moroni - Mohéli
L’avion de type CESSNA 208B immatriculé 5H-MZA a décollé de l’aéroport de Moroni à 11h50 et a disparu des radars à environ 2,5 km de l’aéroport de Mohéli en mer. ©Page Facebook AB Aviation - Comores
Plusieurs débris de l'avion disparu samedi 26 février entre Mohéli et Moroni, aux Comores, ont été retrouvés. Des bagages de voyageurs ont également été repêchés. Le PCR demande au gouvernement français de porter assistance aux équipes de secours.

La thèse du crash se confirme malheureusement pour l'avion Cessna de la compagnie AB Aviation qui n'a plus émis de signal après avoir décollé de l'aéroport de l'aéroport de Grand Comore, samedi 26 février à la mi-journée.

Des débris de l’avion ont en effet été retrouvés le soir-même par les garde-côtes. Des bagages ont également été repêchés. Les recherches se poursuivent et l’espoir demeure encore chez les familles des 14 personnes qui se trouvaient à bord de ce Cessna 208B.

Regardez le reportage de nos confrères de Mayotte La 1ère :

Comores : un avion de la compagnie AB Aviation porté disparu

Des recherches à l'Est de Mohéli

L'appareil transportait 12 passagers et 2 membres d’équipage. Il a quitté Moroni à 11h50 pour Mohéli et n’a jamais atterri à l’aéroport de Bandar Salam.

Les proches des passagers se sont retrouvés à l’hôtel Retaj, ou une cellule de crise a été installée. Les recherches se sont intensifiées à Mbatsé, sur l’Est de l’île de Mohéli, mais jusqu'à présent, aucun rescapé n'a été retrouvé.

Agence nationale de l'aviation civile et de la météorologie
Agence nationale de l'aviation civile et de la météorologie ©Mayotte la 1ere

Une météo mauvaise samedi soir

Les opérations étaient samedi soir rendues compliquées par le mauvais temps. Selon nos confrères de Mayotte La 1ère, les habitants de Mbatsé, au nord de Mohéli, disent avoir entendu le bruit d’un choc qu’ils lient à l’avion, mais qu’ils n’ont pas pu voir à cause du mauvais temps.

Une cellule de crise a également été ouverte sur l'île, à l'aéroport de Bandarsalam, comme l'avait déjà indiqué la compagnie aérienne AB Aviation dans un communiqué. 

Le PCR interpelle le gouvernement français

Dans un communiqué, le Parti communiste réunionnais (PCR) demande au gouvernement français, aux autorités de La Réunion et de Mayotte, "d’user des moyens disponibles pour porter assistance aux équipes de secours. C’est en pareilles circonstances que la COI doit montrer son efficacité". Le parti estime que 

"la situation exige des moyens exceptionnels pour localiser l’épave et remonter les corps".