Comores : les trafiquants d'or ont reconnu 11 voyages en cinq mois

sécurité
Or saisie aux Comores
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Les trois suspects dans l'affaire des 50 kg d'or, le 28 décembre 2021 aux Comores ont reconnu 11 opérations similaires depuis septembre 2021. Des centaines de kilos d'or voyagent depuis Mada dans les glacières des pêcheurs, avant d'être expédiées par avion depuis les Comores vers Dubaï.

Combien de tonnes d'or quittent Madagascar depuis des années ? Les aveux des contrebandiers interpellés aux Comores ont très inquiétants. Le procureur de la République des Comores a révélé, ce week-end, que désormais 10 personnes, dont les deux malgaches, ont été interpellés dans l'enqête sur le trafic d'or. Cette affaire a été mise au jour par les gendarmes de l'archipel, lors du contrôle de voyageurs en partance pour Dubaï à bord d'un jet privé. Dans leurs bagages, ils dissimulaient plus de 50 kg d'or en provenance de Madagascar. 

Les enquêteurs sont parvenus à démasquer les complices. Grâce aux gardes à vue de ces suspects, plus ou moins impliqués dans ce vaste trafic, les militaires sont parvenus à établir le schéma global de ce trafic. L'or part de Madagascar dissimulé dans les glacières des bateaux de pêche. En mer, la marchandise est transbordée dans des vedettes rapides immatriculées dans l'archipel. De retour sur la terre ferme, la précieuse cargaison est stockée dans le Sud de la Grande Comores en attendant de s'envoler vers Dubaï en jet privé, écrit La Vérité de Madagascar.

Un réseau est tombé, mais est-ce le seul ?

 

Quand de telles sommes sont en jeu, il est essentiel de découvrir à qui profite réellement le trafic ? Tant que la tête est active, l'or continuera de quitter Madagascar. Lors de son point-presse, le patron du parquet de Moroni s'est étonné : "Il est curieux de constater que pendant toutes les opérations effectuées par les membres du réseau de trafic illicite d'or, ces derniers passaient toujours à l'aéroport tranquillement et les portiques de sécurité n'ont jamais détecté quelque chose dans les bagages", écrit L'Express de Madagascar

En gros, le Procureur s'interroge sur l'ampleur de la corruption aux Comores. Une question qui doit tarauder les enquêteurs malgaches. En garde à vue, les trafiquants auraient reconnu qu'ils avaient effectué 11 voyages depuis le mois de septembre 2021. La justice de la Grande île, les ministères des Mines et Finances sont pressés d'entendre Faizara Pacheco Azali et Stenny Andrianantenainambinitsoa, les deux convoyeurs originaires de Madagascar. Ils devraient permettre de remonter vers les têtes pensantes.