Comores : Soprano aux côtés de l'UNICEF pour réhabiliter les écoles

éducation
Soprano aux Comores 2 septembre 2021
©Capture d'écran YouTube
Soprano accompagne l'UNICEF dans la réhabilitation et la modernisation des écoles aux Comores. Le chanteur marseillais s'investit financièrement et physiquement pour offrir un avenir aux générations de l'archipel dont il est originaire.

Il y a les mots et les actes. Soprano chante, mais parle peu de lui et de ses "bonnes actions". Pourtant, depuis le passage du cyclone Kenneth en 2019, le rappeur marseillais s'investit sans compter pour aider son pays. 

En 2021, le célèbre chanteur était de retour sur sa terre natale, aux côtés de l'UNICEF pour la réouverture de plusieurs écoles. Des réhabilitations qui ont été possibles, grâce à son investissement. Il a su convaincre des donateurs dans toute la France et a contribué personnellement dans la concrétisation de ce projet qui lui tenait à cœur : "Quand j’ai voulu aider mon pays, je voulais d’abord construire des hôpitaux, il fallait alors des médecins et des infirmiers et pour cela, il faut pouvoir avoir accès à une éducation de qualité. Je me suis alors rendu compte que l’éducation était la clef pour accéder à un avenir meilleur pour chaque enfant".

Un ambassadeur des Comores sans égal 

 

Loin des conflits et des tentions politiques, Soprano tente d'aider l'archipel à sortir de l'ornière dans laquelle, il se débat depuis des décennies. Tout est à faire, à construire, reconstruire, améliorer. Le chantier est énorme. L'UNICEF avec l'aide de Soprano tend la main aux enfants. Seulement 78% des filles et 65%des garçons atteignent la dernière année du primaire. Le nombre d'élèves à entrer en secondaire est encore plus bas. Il est donc essentiel de se battre pour la scolarité des marmailles. 

Aux Comores comme dans de nombreux pays, même développés, les études supérieures sont réservées aux enfants des castes les plus aisées. S'installer loin de son île, avoir un logement, se payer les livres, la nourriture, les transports ne peuvent être financés par une bourse d'étudiants. 

Marie-Pierre Spinosi, chargée des relations extérieures de l'UNICEF France (United Nations International Children’s Emergency Fund) a suivi Soprano, sur place. Un voyage et une découverte de l'homme : "Pour avoir accompagné Soprano, durant cette mission, j’ai vu combien il est un ardent défenseur de la cause des enfants. Il a un contact immédiat et instinctif avec eux. Sa joie de vivre et sa bonne humeur sont d’un extrême réconfort. C’est un vrai bonheur de pouvoir le compter parmi nos ambassadeurs et nos soutiens les plus précieux".