Les concessions automobiles de La Réunion ont souffert de la crise du coronavirus

économie
Des embouteillages sur la route du littoral, au niveau de la Possession. (Image d'illustration).
Des embouteillages sur la route du littoral, au niveau de la Possession. (Image d'illustration). ©Imaz Press
A La Réunion, le secteur automobile a souffert de la crise du Covid-19. Il attend désormais le plan de soutien que doit annoncer ce mardi 26 mai, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron.
 
Deux semaines après la fin du confinement, les concessions automobiles ont rouvert à La Réunion. Les ventes reprennent progressivement. 
 

Une chute des ventes de 72,2 %

"Nous n'avons pas vendu d'automobiles pendant deux mois, explique Didier Debache, directeur de Kolors Automobiles. Deux mois, c'est 16 % de chiffre d'affaire en moins". Des distributeurs à la construction, toute la filière est touchée. Le marché automobile français a chuté de 72,2 % en mars et devrait baisser de 20% sur l'année.

A La Réunion, 950 voitures ont été vendues en mars, contre 3 000 voitures l'année dernière à la même époque. L'an dernier, le marché de l'automobile dans l'île enregistrait une augmentation des ventes de 5%, mais la crise du coronavirus et le confinement ont mis un coup d'arrêt à cette croissance. Pour autant, le marché semble reprendre. "Dès la première semaine de déconfinement, le marché s'est rouvert facilement", remarque une commerciale de la concession Kolors Automobile. 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :  

6 000 voitures en attente d'être vendues

Depuis le déconfinement, les offres promotionnelles se multiplient dans l'île pour inciter les consommateurs à acheter. Les distributeurs veulent écouler leurs stocks. A La Réunion, près de 6000 voitures attendent d'être vendues, soit 120 000 millions d'euros. Les importateurs limitent leurs commandes.

"Je suis persuadé que le marché va repartir puisque dans le passé il a déjà connu d'autres crises comme le Cospar ou les Gilets Jaunes, estime Jacques Bughon, secrétaire général de la Fédération CGTR Automobiles. Le secteur a toujours su rebondir. Pour le moment, nous n'avons pas connaissance de licenciements ou de plans sociaux dans les entreprises de l'île". Pour les concessionnaires, les ventes qui seront réalisées en juin donneront le ton pour l'avenir. 

Regardez son interview sur Réunion La 1ère : 
Itw Arzou Mahamadaly
 

Déstocker les voitures

De son côté, Arzou Mahamadaly, président de la branche Automobile du Syndicat Importation et Commerce de la Réunion, remarque aussi que les ventes reprennent plutôt bien. "Les deux premières semaines sont positives, mais la question se pose à moyen et long terme, c'est pourquoi nous souhaitons des mesures fortes pour déstocker rapidement nos véhicules. Au-delà des problèmes financiers, il y a aussi des problèmes de places de parking pour les stocker", explique Arzou Mahamadaly. Le président de la branche Automobile du Syndicat Importation et Commerce de la Réunion espère aussi des "annonces adaptées à notre département".
 

Un plan de soutien au secteur

Le chef de l'Etat, doit s'exprimer, ce mardi 26 mai, lors de sa visite d'une usine Valeo dans le Pas-de-Calais. Emmanuel Macron va présenter son plan de soutien pour le secteur.
 
Ces derniers jours, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a expliqué que le plan de soutien serait orienté vers les technologies vertes et a réclamé en échange une relocalisation de productions en France. De son côté, le groupe Renault doit présenter ce vendredi un plan d'économies de deux milliards d'euros sur trois ans.