Contrôle devant le lycée Patu de Rosemont : un cutter récupéré sur un élève

sécurité
Nouvelle opération de contrôle devant le lycée Patu de Rosemont à Saint-Benoît
Nouvelle opération de contrôle devant le lycée Patu de Rosemont à Saint-Benoît ©© Gendarmerie de La Réunion
Fin mars, une violente bagarre entre bandes rivales a éclaté dans le lycée professionnel Patu de Rosemont de Saint-Benoît. Depuis, les gendarmes multiplient les contrôles aux abords de l'établissement. Ce vendredi 8 avril, les sacs et bus scolaires ont été une nouvelle fois passés au peigne fin.

Ce matin, un nouveau contrôle a été réalisé devant le lycée professionnel Patu de Rosemont sur réquisition du parquet et en présence du directeur adjoint de l'établissement. 

Une dizaine de gendarmes de la communauté de brigades de Saint-Benoît, du Détachement de surveillance et d'intervention et du Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie étaient mobilisés pour l'occasion. 

Contrôles des bus et des sacs 

Cinq bus et 78 sacs ont été vérifiés par les force de l'ordre. Un cutter rouillé a été récupéré sur un élève. "Celui-ci sera convoqué afin de s'expliquer" précise la gendarmerie. 

La gendarmerie qui prévient "afin d'assurer la sécurité des élèves, les contrôles des bus scolaires et des sacs ainsi que la présence quotidienne des patrouilles de la Gendarmerie aux abords des zones sensibles seront maintenus dans les prochains jours".

Une série de contrôles pour éviter tout débordement 

Des contrôles à répétition afin d'éviter tout débordement. Le 30 mars dernier, les sacs de tous les élèves ont été vérifiés et les bus contrôlés permettant de saisir des stupéfiants, des mousquetons et goupilles servant de poing américain transperçant.

Les forces de l'ordre sont sur le qui-vive depuis cette rixe du 29 mars dernier entre des bandes du quartier de Bras-Fusil et de la cité Fayard, à Saint-André.

Un épisode de violence qui avait indigné les habitants de Saint-Benoît et surtout inquiété les parents d'élèves. La violente bagarre avait éclaté à l'intérieur du lycée professionnel Patu de Rosemont. Sept mineurs avaient été interpellé et placé en garde à vue.