Contrôles routiers : excès de vitesse, alcool et "zamal"

faits divers
Contrôles de vitesse : les gendarmes de la route ne prennent pas de vacances !
©Réunion 1ère
Le "déconfinement" relance les délits routiers. Ce second bilan des forces de l'ordre, lors du long weekend de la Pentecôte a fait réapparaître les comportements, d'avant confinement, sur les routes de La Réunion. Vitesse, alcool et "zamal" restent le cœur de lutte de la sécurité routière. 
Le confinement, pendant deux mois, n'a pas eu raison des mauvaises habitudes des automobilistes sur les routes de La Réunion, comme dans les autres régions de France. Si tôt, le volant entre les mains ; les "fondus" du macadam ont foncé tête baissée vers les contrôles de gendarmerie. 
Lundi, les motards de Saint-Paul ont concentré leurs forces sur la RN1 de 15h à 19h. Le bilan est affligeant, 31 excès de vitesse ont été relevés en 3 heures. 

La "palme" revient au conducteur d'une Chevrolet Camaro flashé à 153 km/h au lieu de 90. Son permis de conduire lui a été retiré sur-le-champ et sa voiture placée en fourrière. 
 

Quatre accidents de deux-roues en trois jours 


Dans le Sud, huit conducteurs ont été testés positifs à la consommation de stupéfiants. Tous ont été contraints de remettre leurs permis de conduire aux forces de l'ordre. Ce chauffard, qui présentait un taux d'alcoolémie de 0,72 mg/litre de sang, a également dû abandonner le volant et son permis à la demande des gendarmes.

Dans la nuit de samedi à dimanche, les militaires de Saint-Benoît ont procédé à des contrôles de vitesse en ville. Dans la matinée, du samedi 30 mai 2020, ils ont appréhendé un automobiliste en excès de vitesse qui conduisait malgré la suspension de son permis de conduire. 
Dans la soirée, un chauffard, qui circulait avec un taux d'alcool supérieur à la législation, s'est vu retirer son permis de conduire et son véhicule est désormais en fourrière. Il était en état de récidive légale. 


Les militaires sont intervenus sur quatre accidents, aux conséquences corporelles, pendant le week-end. Tous impliquaient des deux-roues, trois motos et un cyclo. La plus grande prudence est recommandée. Dans ces quatre accidents, la responsabilité des motocyclistes est engagée.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live