Situation sanitaire dégradée : le plan de désescalade compromis à La Réunion

coronavirus
Coronavirus illustration
©Imaz Press

"Il ne sera pas possible d’enclencher la troisième étape du plan de désescalade, le 9 juin prochain", a déclaré le préfet Jacques Billant ce mardi 25 mai. C'est la conséquence de la dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, avec un nombre de cas de covid et de décès en hausse.

Les chiffres du coronavirus présentés ce mardi 25 mai par la préfecture et l'Agence régionale de santé de La Réunion ne sont pas bons.

Sur la période du 15 au 21 mai, ils montrent une augmentation importante du nombre de cas avec un taux d’incidence hebdomadaire qui se fixe désormais à 156/100 000 habitants, soit le chiffre le plus haut atteint à La Réunion depuis le début de l’épidémie, et un taux de positivité en hausse à 6,1 %.

Paralèllement, le nombre de dépistage augmente alors que l’occupation des lits de réanimation demeure stable malgré la hausse du nombre de nouveaux cas. Les autorités sanitaires préfèrent y voir là l'un des premiers effets possibles de la campagne vaccinale.

La troisième étape du plan de désescalade compromise

Compte tenu de la dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, le calendrier de désescalade des mesures de protection ne peut être maintenu, a déclaré ce mardi 25 mai le préfet de La Réunion Jacques Billant.

"D’ores et déjà, il est acquis qu’il ne sera pas possible d’enclencher le 9 juin prochain la troisième étape du plan de désescalade. Une remobilisation autour des gestes barrières et des respects des protocoles est absolument nécessaire pour mettre un coup d’arrêt à cette circulation".

Le sort des bars et restaurants en suspens

Après le passage du couvre-feu de 18h à 19h le samedi 8 mai dernier, puis de 19h à 21h, le mercredi 19 mai, il était prévu de le décaler encore à 23h le 9 juin prochain. Tel ne sera donc pas le cas, si l'on s'en tient aux déclarations du préfet ce soir.

Les gérants des bars et restaurants qui ont pu rouvrir uniquement en terrasses depuis le 19 mai dernier, ne devraient donc pas pouvoir servir leurs clients, en intérieur, comme c'était initialement prévu.

Quid de la reprise du championnat de football ?

D'autres mesures d'allègement étaient également attendues telles que la reprise des compétitions sportives en plein air pour les sports collectifs et de combat.

Yves Ethève, le président de la ligue de football de La Réunion, va-t-il pouvoir relancer le championnat comme prévu au cours du week-end des 26 et 27 juin ? Il avait annoncé qu'un nouveau décalage aurait de lourdes conséquences sur les play-offs ou encore les matchs de sommet entre les clubs de R2 pour l’accession à la R1.

Il ne faudra pas non plus compter sur la réouverture des salles de sport, ni sur le retour  de certains évènements de plus de 5 000 personnes (foires, salons, lieux de culture, établissements sportifs), "sous réserve d’un protocole sanitaire validé en préfecture et sur présentation d’un pass sanitaire".

La fin du couvre-feu au 30 juin décalée ?

La dernière étape du plan de désescalade était annoncé pour le 30 juin avec la fin du couvre-feu et des limitations de jauge dans les établissements recevant du public. C'est tout le planning du préfet qui est aujourd'hui remis en cause.

La préfecture conclut que la priorité de tous doit rester la vigilance et la prudence face au covid-19. "Il faut veiller au strict respect, en toutes circonstances, des gestes barrière, limiter les contacts sociaux, et respecter les mesures en application".